Quand de futurs ingénieurs imaginent la résidence universitaire de demain

Sept élèves ingénieurs à l'école des métiers de l'environnement (Bruz, Bretagne) ont imaginé Hélicity un bâtiment éco-construit à bas coût. Et Hélicity ne va pas rester qu'à l'état de projet puisque la construction du premier prototype habitable va débuter cet été.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Quand de futurs ingénieurs imaginent la résidence universitaire de demain
L'équipe des 7 étudiants

Fabriquer un logement éco-construit pour les étudiants c'est possible. L'idée est née il y a un et demi dans la tête de sept étudiants ingénieurs à l'école des métiers de l'environnement (Bruz, Ile-et-Vilaine). Leur projet Hélicity a pour but de concevoir un tel bâtiment à un coût suffisamment bas pour qu'il soit loué à 400 euros par mois par les étudiants.

Hélicity c'est d'abord "bousculer l'idée reçue selon laquelle l'éco-construit coûte cher", selon son président Pierre Lumalé. Leur bâtiment utilise "beaucoup de matériaux bio-sourcés et la matière première utilisée est le bois", détaille le président d'Hélicity. "Le schéma constructif choisi s’inspire très largement d’une ossature bois classique mais associe une performance thermique permettant d’espérer un statut proche des références des maisons passives". Mais ce statut ils ne peuvent pas l'avoir, précise Pierre Lumalé. "Par exemple, Hélicity ne propose pas de système de ventilation de type VMC nécessaire", explique l'apprenti ingénieur.

Comme Hélicity se rapproche d'un bâtiment passif sans en avoir la certification, les dépenses en énergies sont faibles. Pierre Lumalé estime que l'électricité coûtera seulement 5 euros par mois par personne.

Une maison "modulable et éphémère"

"Hélicity est conçu pour être modulable, pas éphémère. Mais le logement se rapproche plus d'une maison que d'un mobil 'home", précise Pierre Lumalé. Les ingénieurs se sont également affranchis des contraintes stylistiques d'une maison standard en proposant ce logement à des étudiants.

Le lieu est épuré d'où un coût de construction plus faible, explique Pierre Lumalé. Deux bâtiments en forme de U se font face. Chaque bâtiment comprend deux chambres et une cuisine commune, ce qui fait "baisser les coûts de fabrication et permet de retrouver la convivialité de la colocation tout en laissant une grande part d'intimité."

La fabrication du prototype va débuter cet été. "Le but étant de le valoriser, le prototype va être construit à l'échelle 1 et sera donc habitable", précise Pierre Lumalé. Les premiers locataires seront même quatre membres d'Hélicity.

Les sept étudiants vont mettre la main à la pâte. Après deux semaines de formation en juillet, ils serviront de main d'œuvre à la société CI 56 basée à Lorient qui va construire ce premier bâtiment dès août (fin des travaux prévue pour mi-septembre). Le bâtiment à vocation à rester cinq ans sur un terrain situé sur le campus de Ker Lann et mis à disposition par la ville de Bruz. Son coût de fabrication est estimé à 100 000 euros, soit 25 000 euros par chambre pour 5 ans, soit environ 400 par mois et par personne.

Et après ? "Le bâtiment est transportable, recyclable et peut être déconstruit facilement", liste le président d'Hélicity. Si le prototype est viable économiquement, le groupe d'ingénieurs rêve déjà à une mise sur le marché.

2 Commentaires

Quand de futurs ingénieurs imaginent la résidence universitaire de demain

belver.philippe@gmail.com
10/06/2017 12h:04

Comment une unité de 2 chambres cuisine sanitaires coût 100 000€ Chaque chambre 25 000€?

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
David
18/08/2017 08h:35

"Deux bâtiments en forme de U se font face. Chaque bâtiment comprend deux chambres et une cuisine commune" soit 4 chambres.

Réagir à ce commentaire
2 Commentaires

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS