Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Qu'est-ce que la RoboCup, la compétition de robotique que Bordeaux accueillera en 2020 ?

Marion Garreau , ,

Publié le

Bonne nouvelle C’est officiel, Bordeaux accueillera en 2020 la RoboCup, la Coupe de monde des robots. Derrière l’épreuve reine du football, l’événement comporte aussi une épreuve de robots d’assistance et une compétition junior. Un vrai accélérateur pour l’écosystème.

Qu'est-ce que la RoboCup, la compétition de robotique que Bordeaux accueillera en 2020 ?
La Robocup, c'est l'épreuve reine du football... mais pas seulement.
© Robocup.org

La robotique française revient sur le devant de la scène internationale. Bordeaux a été élue ville hôte de la prochaine RoboCup en 2020, selon une annonce faite lundi 18 juin par le comité international qui préside cette compétition à l’occasion de l’édition actuellement en cours à Montréal, au Canada. La nouvelle n’a rien d’anecdotique pour l’écosystème robotique français. Chaque année, la RoboCup attire environ 450 équipes de 45 pays, soit 3 500 participants, 5 000 robots et 40 000 visiteurs.

La RoboCup, créée en 1996, c'est d'abord une épreuve reine, celle du football, et à travers elle un véritable défi scientifique : mettre au point une équipe de robots totalement autonomes capables de vaincre l'équipe humaine qui sera championne du monde de football en 2050.

Stimuler la robotique dans les écoles

Mais surtout, cette compétition est l'occasion de stimuler tous les acteurs de la robotique en France et de sensibiliser le grand public à ses enjeux. "La RoboCup, c'est l'opportunité de réunir durablement la recherche, l'éducation, les entreprises et le grand public, autour des grands enjeux économiques et sociétaux que sont la robotique et l'intelligence artificielle", a ainsi déclaré dans un communiqué le professeur Dominique Duhaut, président du comité d'organisation de la RoboCup pour la France.

Lors de l’annonce de la candidature de Bordeaux, Laurène Bonnesseur, responsable pédagogie et compétitions du cluster Aquitaine Robotics, avait expliqué à L’Usine Nouvelle : "Accueillir cette compétition permettra de favoriser l’intérêt, la pratique et la connaissance de la robotique et de l’intelligence artificielle et de développer des programmes de recherche et des activités scientifiques en équipe."

La RoboCup comporte par exemple une ligue @Home dans laquelle rivalisent des robots autonomes d’assistance. Sans oublier la RoboCup Junior, véritable stimulus pour la robotique dans les écoles. Un enjeu alors que la France ne comptait aucune équipe junior à la RoboCup de 2017 au Japon, quand l’Allemagne en avait présenté 500.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle