PSA reprend pied doucement au Nigeria

Le constructeur automobile français a redémarré depuis le début de l’année l’assemblage de Peugeot 301 et  508 au Nigeria, qu’il avait stoppé en 2006. Mais ses ambitions restent modestes.

Partager


Peugeot 301

Dans les embouteillages monstres pour traverser le pont qui enjambe la lagune de Lagos, les automobilistes peuvent rester des heures pare-chocs contre pare-chocs. Dans le chaos de la circulation, on trouve le plus souvent des 4x4 Toyota, des berlines Nissan ou Hyundai. Et plus rarement une Peugeot 301.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Depuis début 2015, PSA fait son retour sur le marché nigérian.Le constructeur a relancé l’assemblage de son modèle Peugeot 301, dessiné pour les marchés émergents, et Peugeot 508.


Jusqu’en 2006, le groupe français a assemblé des voitures dans son usine de Kaduna, dans le nord du pays en partenariat avec le groupe PAM. Il avait alors cédé ses parts à l’Etat nigérian, en ne conservant plus qu’une petite part du capital.

Le groupe a choisi de repartir avec le même partenaire PAM dans l’usine de Kaduna. Le gouvernement nigérian a adopté fin 2013 une hausse des droits de douane sur les véhicules importés, afin d’inciter les constructeurs automobiles à assembler localement. PSA n’est pas le seul. Renault étudie aussi la possibilité de lancer un site au Nigeria.

Un marché encore limité

Mais même si le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique et le plus riche, PSA reste prudent. Il table sur environ 400 voitures assemblées pour la première année et espère atteindre à termes 3600 véhicules par an. Après avoir démarré en assemblant en "SKD", le constructeur va passer ses 301 en "CKD", qui nécessite plus d’opérations en local.

Le groupe, qui a employé jusqu’à 4000 personnes, compte désormais 250 salariés dans son usine. Mais le marché est encore limité, dans un pays où les infrastructures et les routes sont encore en très mauvais état. Seulement 52 000 véhicules ont été vendus sur le marché nigérian l’an dernier, deux fois moins qu’au Maroc pourtant cinq fois moins peuplé.

"Il y a peu de véhicules neufs et beaucoup d’occasions", reconnait Eric Maydieu, le directeur général de PSA Nigeria. Dans un pays de 173 millions d’habitants, le boom automobile va devoir encore attendre un peu. Devancé par les marques japonaises, le constructeur français compte sur son image. "Dans les romans de tous les grands auteurs Nigérians, un des héros roule toujours dans une Peugeot ", assure Eric Maydieu.

Solène Davesne

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS