International

PSA réfléchit à une implantation en Inde

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Carlos Tavares a annoncé, le 18 février, que le groupe allait mener une étude exploratoire pour revenir en Inde. PSA prépare aussi son retour en Iran.

PSA réfléchit à une implantation en Inde © D.R.

Après la Chine, l’Inde pourrait être un nouvel horizon pour PSA.

Retour en Iran

Les sanctions internationales et surtout le partenariat avec General Motors avaient privé PSA de 450 000 ventes annuelles de véhicules. Le groupe n’a cependant jamais rompu les contacts avec le pays et cherche aujourd’hui à préparer son retour, "si les sanctions internationales sont levées" prend bien garde de préciser Carlos Tavares. PSA réexpédie déjà des pièces de rechange vers l’Iran.
Lors de la présentation des résultats financiers annuels, mercredi 18 février, Carlos Tavares a annoncé que le directeur de la région Inde-Pacifique allait mener une étude exploratoire pour évaluer les opportunités d’un retour en Inde de PSA comme constructeur.

Tentative en 2011

En 2011, le groupe français avait annoncé un investissement de 650 millions d’euros pour une usine de production dans l’Etat du Gujarat, dans l’ouest du pays. Mais les pertes financières enregistrées alors par PSA avaient contraint le PDG de l’époque Philippe Varin à renoncer dès le premier semestre 2012 à ce projet.

Aujourd’hui, PSA commercialise tout de même des véhicules dans le pays via des importateurs. L’année dernière, Peugeot, Citroën et DS ont écoulé 22 350 véhicules en Inde.

Implantation locale

"Une chose est sûre, c’est que nous devrons localiser sur place notre plate-forme, explique un membre du comité exécutif de PSA. On examine toutes les possibilités, notamment au niveau du sourcing". La plateforme EMP1, à destination des petits véhicules, pourrait être implantée sur place. "S’installer en Inde est très compliqué, beaucoup d’entreprises françaises ont rencontré de nombreux problèmes, prévient un observateur. Mais ce marché est très dynamique, avec une croissance supérieure à celle de la Chine l’année dernière. La population est jeune, avec un réel potentiel à moyen terme".

PSA avait déjà fait une première tentative d’implantation en Inde dans les années 90, pour y fabriquer et commercialiser des 309. Le français s’était cependant retiré en 1997, faute de résultats. L’année dernière en revanche, c’est un constructeur indien, Mahindra, qui a racheté Peugeot Scooters, la branche deux-roues du groupe.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte