PSA fait son retour dans un CAC 40 de moins en moins "technologique"

PSA Peugeot Citroën fait son retour dans l'indice CAC 40 ce lundi 23 mars après deux ans et demi d'absence. Le constructeur prend la place du fabricant de cartes à puces Gemalto, l'un des rares représentants du secteur technologique dans l'indice phare de la Bourse de Paris.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

PSA fait son retour dans un CAC 40 de moins en moins
Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

Gemalto out, PSA in. Le groupe automobile fait ce lundi 23 mars son retour dans le CAC 40, deux ans après l'avoir quitté. Il prend la place de Gemalto, fabricant de cartes à puce et spécialiste de la sécurité numérique. PSA avait quitté l'indice CAC 40 en septembre 2012, au terme d'une année noire pour le constructeur automobile. Cette année-là, le groupe avait notamment subi une hémorragie de cash de 200 millions d'euros par mois et l'Etat avait dû voler à la rescousse de sa filiale bancaire.

Euronext avait annoncé le 5 mars mars le retour de PSA dans l'indice phare de la Bourse de Paris. A cette date, l'action du constructeur avait rebondi de près de 23% depuis le début de l'année, après +48,48% sur l'ensemble de 2014.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour déterminer la composition de l'indice, les experts se basent sur la capitalisation flottante et les volumes échangés. Parmi les 40 valeurs de l'indice parisien, on compte désormais pas moins de quatre valeurs automobiles: PSA, Renault, Michelin et Valeo. Des analystes spécialisés dans la composition des indices boursiers évoquaient régulièrement un retour de PSA ainsi qu'une sortie de Gemalto. Les analystes envisageaient cette hypothèse pour le fabricant de cartes à puces dès la fin 2014, avant l'affaire du piratage présumé de cartes SIM.

Areva sort du SBF120, Elior et Havas y entrent

L'autre grand sortant est Areva, qui va quitter l'indice élargi SBF 120. Le spécialiste du nucléaire, dont une sortie éventuelle était évoquée dès le mois dernier par des analystes, a officialisé le 4 mars de lourdes pertes au titre de 2014 imputables à d'importantes dépréciations d'actifs et à des provisions.

A l'inverse, Havas, numéro six mondial de la publicité, et le groupe de restauration collective Elior, introduit en Bourse en juin 2014, entrent dans le SBF 120. Elior emboîte ainsi le pas à plusieurs sociétés récemment introduites en Bourse, Coface, Euronext et Innate Pharma.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, Bertrand Boucey)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    VALEO
ARTICLES LES PLUS LUS