Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Prodways commercialisera sa technologie d’impression 3D métal plus vite que prévu

Marine Protais , ,

Publié le

Le spécialiste de l’impression 3D Prodways prévoit le lancement commercial de sa machine métal destinée au marché aéronautique dès février 2018, soit quelques mois après avoir annoncé son développement.

Prodways commercialisera sa technologie d’impression 3D métal plus vite que prévu © Prodways

Prodways, le champion français de la fabrication additive, revoit à la hausse ses objectifs. Sa nouvelle technologie métal, qui a fait l’objet d’un dépôt de brevet en juin 2017, sera commercialisée dès février 2018, explique un communiqué publié mercredi 25 octobre.

Raphaël Gorgé, PDG du groupe Gorgé dont Prodways est une filiale, s’était montré pourtant beaucoup plus prudent lors de l’entrée en Bourse de Prodways en mai. Il n’espérait pas générer de chiffre d’affaires de cette nouvelle activité avant trois ans.

Prodways revendique une qualité métallurgique de "très bon niveau"

Pour justifier cette accélération, Prodways explique que les tests de validation de la qualité métallurgique des pièces étaient déjà de très bon niveau après la réalisation de premières séries. "La porosité est quasi inexistante inférieure à 0,02 %, c’est-à-dire bien meilleure que la porosité obtenue en impression 3D métal traditionnelle. La résistance mécanique est supérieure à celle de l’impression 3D métal traditionnelle, et dans certaines conditions supérieure à celle de la fonderie et comparable au forgé", avance Prodways dans son communiqué.

Un marché déjà très concurrentiel

Le fabricant de machines et de poudres ne commercialisent pour le moment que des technologies polymères. Cette nouvelle technologie métal permettra de réaliser des pièces de grandes dimensions. Elle sera compatible avec différents métaux, notamment le titane. Prodways vise en particulier le marché de l’aéronautique pour qui l’usinage de pièces en titane est une source de coût importante.

Prodways a tout intérêt à accélérer sur le marché de l’impression 3D métallique. L’entreprise doit faire face à des concurrents déjà bien installés sur ce marché en forte expansion : notamment les allemands EOS et SLM. Et de nouveaux acteurs prometteurs ont récemment fait leur entrée : la joint-venture de Fives et Michelin Add-up,et GE Additive, filiale impression 3D du géant américain GE, qui a racheté deux entreprises spécialistes du secteur.

Mais la pépite tricolore semble confiante sur l’avenir. "Grâce au succès de son introduction en bourse, Prodways Group dispose des moyens financiers pour accélérer ses investissements en R&D et son développement commercial ainsi que pour financer ses acquisitions ciblées dans le secteur de l'impression 3D", précise le communiqué. Le chiffre d’affaires du groupe au troisième trimestre s’élève à 7,1 millions d’euros, en croissance de 33 %.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus