Pourquoi le Medef esquive un vrai sujet de développement de l’entrepreneuriat

Le désir d’entrepreneuriat a gagné la jeunesse française. Malgré cette bonne nouvelle, les propositions du Medef et des associations de soutien à la création d’entreprise aux candidats à la présidentielle misent majoritairement sur la promotion d’une culture entrepreneuriale. En esquivant le sujet de fond de la couverture du risque, en particulier du chômage, de ceux qui se lancent. Un enjeu bien identifié par  les politiques mais qui pourrait ouvrir la voie pour le Medef, co- gestionnaire des régimes sociaux, à des dépenses importantes à la manière de celles que génèrent déjà le régime des intermittents. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pourquoi le Medef esquive un vrai sujet de développement de l’entrepreneuriat
Thibaut Lanxade, vice-président du Medef en charge des TPE-PME

C’est un vrai renversement de culture ! 60 % des jeunes sont désormais tentés par la création d’entreprise, selon un sondage réalisé par OpinionWay à l’occasion du salon des Entrepreneurs qui se tiendra les 1er et 2 février et verra défiler les principaux candidats à la présidentielle, à l’exception de Jean-Luc Mélenchon. Ce nouveau désir d’entreprendre, les réseaux d’entrepreneurs et de dirigeants n’y sont pas pour rien. La présentation des recommandations du Medef et des associations d’aide à l’entrepreneuriat pour la présidentielle, ce mercredi 31 janvier a illustré le dynamisme de l’écosystème sur le terrain. Au-delà des CCI dont c’est l’une des missions, l’association "100 000 entrepreneurs" organise des interventions d’entrepreneurs dans les écoles (60 000 élèves touchés l’an dernier), l’EPA (entreprendre pour apprendre) anime la création de mini-entreprises en collège, lycée en collaboration avec les professeurs, le réseau CRA met en relation repreneur et cédants. Et le Medef s’est associé dans les quartiers à l’association Audace qui prend même en charge des jeunes qui ont des envies mais pas encore de projets.

Un travail de fond sur le terrain

Face à cette profusion d’initiatives et au constat que l’envie d’entreprendre habite les Français, on s’étonne que la moitié des neufs propositions du Medef et de ses partenaires visent à susciter le désir auprès de divers publics en particuliers scolaires. La troisième proposition vise ainsi à donner "à chaque enseignant la possibilité de s’initier aux techniques et méthodes de la gestion de projet entrepreneurial", la deuxième d’inclure "des modules de formation à la création d’entreprise dans les formations en apprentissage". La quatrième de permettre aux entreprises de "s’investir dans la formation des étudiants à l’entrepreneuriat via le mécénat". Ce combat est déjà mené par les réseaux, même s’il peut toujours être renforcé, et le problème ne semble pas être là. Le frein entre l’idée et l’action est en revanche bien identifiée par l’étude d’OpinionWay.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Aspiration à l'équité dans la protection sociale

En réalité les jeunes sont tiraillés entre leurs aspirations et celui d’un CDI pour ce qu’il procure : la régularité du revenu (70 %) et les droits à congés mais aussi sa couverture sociale (49 %). Interrogés sur les mesures à prendre, 83 % des sondés se positionnent pour une meilleure équité entre les travailleurs indépendants et les salariés. Si l’on ne peut promettre à des créateurs la régularité du salaire qui est en quelque sorte le prix du risque à la hausse comme à la baisse, la question d’une protection sociale qui permettrait de passer d’une manière plus fluide entre différents statuts, salariés, dirigeants de S.A., auto-entrepreneurs est clairement sur la table. Elle l’est d’autant plus avec le développement des plate-formes qui sont un "véritable pôle activité, à côté de Pôle emploi" comme le résume Thibaut Lanxade, vice-président du Medef.

Un risque pour les régimes

Ce sujet de la protection sociale n’est pas abordé dans les propositions du Medef alors qu’il a été bien identifié par plusieurs candidats. Emmanuel Macron propose d’universaliser l’assurance-chômage, Benoît Hamon de créer un statut social unique de l’actif, François Fillon de créer un statut du travailleur indépendant avec une caisse-chômage spécifique. Pour le Medef, la mise sur pied d’un nouveau système assuranciel élargi à tous les créateurs d’entreprise pourrait créer une sorte de nouveau régime des intermittents avec le gouffre financier qui l’accompagne. "Car comment différencier une perte d’activité subie ou voulue par exemple chez un auto-entrepreneur ? C’est très compliqué. Un auto-entrepreneur peut décider d’éteindre la lumière tout simplement quand un dirigeant d’une société doit déposer son bilan, ce qui est un acte beaucoup plus lourd et engageant", explique Thibaut Lanxade. La viabilité des régimes sociaux est un enjeu auquel les partenaires sociaux sont sensibles puisqu’ils les gèrent et c’est en effet un vrai risque. Mais la proposition vraiment innovante serait peut-être d’aider les politiques à affiner la caractérisation du risque, sa mesure, la mécanique à mettre en oeuvre. Car comme l’a dit Pierre Gattaz en présentant les propositions "l’entrepreneuriat c’est un outil d’adaptation dans un monde qui bouge."

Ensemble Propositions Parlement Des Entrepreneurs by L'Usine Nouvelle on Scribd

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS