Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Pourquoi le chiffre d’affaires de Dassault Aviation plonge de 20%

Olivier James , , , ,

Publié le

A l’occasion d’une assemblée de ses actionnaires, Dassault Aviation a annoncé une baisse de 20% de son chiffre d’affaires. En cause : la baisse des ventes de Falcon. Mais le rebond serait imminent.

Pourquoi le chiffre d’affaires de Dassault Aviation plonge de 20% © Dassault Aviation - A. Février.

Fidèle à sa réputation de société discrète, Dassault Aviation a glissé dans un document destiné à ses seuls actionnaires une information majeure quant à ses résultats de l’année 2014.  A savoir : un chiffre d’affaires 2014 qui plonge de 20%, passant de 4,593 milliards d'euros en 2013 à 3,680 milliards d'euros en 2014. 

Le document dans lequel se trouve cette information, à la rubrique finance du site internet, a trait à une assemblée générale organisée mercredi 28 janvier où est notamment évoqué le rachat d’actions de Dassault Aviation dans le cadre d’une vente des parts d’AirbusPourquoi une telle baisse de chiffre d’affaires ? Les livraisons de Falcon, la famille de jet d’affaires de Dassault Aviation, ont été en deçà des objectifs.

"Nous nous attendions à livrer 70 appareils et nous n’en avons livré que 66", justifie-t-on en interne. Chacun des appareils vaut entre 50 et 60 millions de dollars l’unité. A titre de comparaison, le groupe a livré 77 appareils en 2013 et même 95 en 2010, selon les chiffres de l'Association des constructeurs de l'aviation générale (Gama). Depuis plusieurs années, à l’image du marché des jets d’affaires, les ventes de Dassault Aviation sont en dents de scie.

Les prises de commandes toujours à la hausse

"Nous attendions pour notre part 72 livraisons, explique Yan Derocles, analyste spécialiste de l`aéronautique chez Oddo Securities. Nous nous attendions à une baisse moins forte du chiffre d’affaires, que nous estimions à 4 milliards d’euros pour 2014". Autre facteur à prendre en compte selon l’expert : le chiffre d’affaires 2013 était quelque peu gonflé par le contrat du nEUROn, le démonstrateur européen de drone de combat. "Ce recul des ventes ne m’alerte pas tant que ça", résume pourtant l’analyste Yan Derocles.

Car malgré cette baisse de livraisons, les prises de commandes sont quant à elles orientées à la hausse, de 11% précisément. Sans doute sont-elles soutenues par la multiplication des nouveaux programmes du groupe (Falcon 5X et 8X en tête). "Je prévois dès 2015 une croissance forte du chiffre d’affaires, soutient même Yan Derocles. Elle pourrait être à deux chiffres".

Tout juste pointe-t-il du doigt la faiblesse durable des marges plombées par un important niveau de R&D (deux fois plus important aujourd’hui qu’il y a quelques années), en raison des développements rapprochés des nouveaux programmes de la maison Dassault.

Décalage entre prise de commandes et livraisons 

Le chiffre d’affaires devrait repartir à la hausse dès 2015 assure l’analyste. Et la tendance de croissance du chiffre d’affaires devrait se maintenir les années suivantes, si l’on en croit Dassault Aviation. "Les premières livraisons des nouveaux appareils que sont les Falcon 5X et 8X s’effectueront en 2016 et 2017, rappelle une source interne. Il y a en 2014 un effet de décalage entre les prises de commandes et les livraisons". De quoi faire grimper le chiffre d’affaires, l’essentiel du paiement d’un appareil ayant lieu au moment de la livraison. L’année 2014 ne devrait donc être qu’un creux de vague temporaire.

La question de la cause des livraisons en berne reste pour l’heure sans réponse. Problèmes de financements de certains clients ? Ventes bloquées d’appareils avec la Russie ? Ralentissement sur la chaîne de production en raison de la trop forte concentration de nouveaux programmes ?

Aucune précision n’a été fournie pour le moment. Il faudra attendre le 11 mars, et la présentation des résultats annuels, pour espérer en savoir plus.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle