Economie

Pourquoi la pauvreté est une triple peine

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Analyse

Pourquoi la pauvreté est une triple peine
Ne pas consommer comme toute le monde génère une "privation émotionnelle" : une des "triples peines" liées à la pauvreté.
© Abdulquadir14 - Wikimedia commons

" Avec ce qu’on gagne, on ne peut même pas emmener nos enfants dans un parc d’attractions. " Cette frustration a été souvent citée par des Gilets jaunes pour interpeller sur leur situation de pauvreté. N’est-ce pas anecdotique, dès lors que l’on a un toit, que l’on possède une voiture, que l’on mange trois repas par jour et que l’on dispose d’un abonnement à internet ? Pour certaines classes aisées, une promenade en forêt paraît une solution acceptable, voire préférable car plus naturelle. C’est méconnaître le sentiment d’exclusion de la pauvreté.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte