Pourquoi la croissance française va accélérer en 2017

L’Insee estime que la croissance est désormais "solide" et prévoit une progression de 1,6 % du PIB de la France cette année. Mieux que les prévisions du gouvernement

Partager
Pourquoi la croissance française va accélérer en 2017

Le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe ne pouvait pas rêver contexte plus favorable. L’économie française devrait renouer avec une "croissance solide" en 2017 d’après la dernière note de conjoncture de l’Insee. L’institut de statistique table sur une progression du PIB de 1,6 % sur l’année, loin de la hausse de + 1,1 % enregistrée en 2016. "Il y a moins d’aléas négatifs et les incertitudes, y compris politiques, se sont dissipées", souligne Vladimir Passeron, le chef du département conjoncture de l’Insee, désormais plus optimiste que le gouvernement (qui prévoit 1,5 % de croissance en 2017) et la commission européenne. Car tous les signaux sont repartis dans le vert.

1 – Un contexte mondial plus porteur
L'amélioration est générale. Malgré la remontée des prix du pétrole depuis mi-2016, un vent d’optimisme souffle sur les chefs d’entreprises, aussi bien aux Etats-Unis que dans les pays émergents. Depuis le début de l’année, les indices du climat des affaires sont en nette progression partout. En dehors du Royaume-Uni, qui commence à pâtir de l’effet Brexit, la croissance accélère dans toutes les grandes zones économiques : en Europe (+1,8 % en zone euro), aux Etats-Unis (+2,1 %), mais aussi en Chine (+6,8%). De quoi faire redémarrer le commerce mondial, qui devrait enregistrer sa plus forte progression depuis 2011. Et renforcer les débouchés potentiels à l’étranger des entreprises françaises.

2– L’investissement des entreprises reste robuste
C’est l’autre bonne nouvelle. Au premier trimestre, l’investissement des entreprises a bondi fortement, car les entreprises ont anticipé la fin du dispositif de suramortissement mi-avril. Même si l’Insee prévoit un contrecoup au deuxième trimestre, l’investissement devrait ensuite redémarrer au deuxième semestre. Sur l’année, l’Insee prévoit ainsi une hausse de 2,9 % de l’investissement des entreprises. "Le taux d’investissement serait ainsi à son plus haut niveau depuis 2008", souligne Vladimir Passeron. Le cercle vertueux semble engagé : les entreprises ont retrouvé des marges, les conditions de financement restent favorables et surtout les perspectives de demande sont au beau fixe, alors que le moral des industriels est au plus haut depuis 2011.

3 – L’emploi redémarre
L’amélioration se reflète aussi sur le marché du travail. En 2016, le secteur marchand avait créé 205 000 emplois. En 2017, malgré la fin de la prime à l’embauche pour les PME, l’économie devrait poursuivre sur sa lancée et créer 203 000 emplois marchands. Seul le secteur industriel devrait à nouveau perdre 20 000 emplois sur l’année. Résultat : le taux de chômage devrait reculer à 9,4 %.

4 – La construction est repartie
Ces dernières années, c’était le secteur qui freinait la reprise française. Après deux années noires, l’activité dans la construction s’est stabilisée en 2016 (+0,1 %). En 2017, elle devrait progresser de 1,8%, confortée par la hausse des mises en chantier. Une évolution que confirme d'ailleurs le Cisma, qui rassemble les fabricants français de machines pour le BTP. La construction devrait même être un peu plus soutenue que celui de la production industrielle (+1,5 %). La reprise du marché du travail incite notamment les ménages à investir de nouveau. Leurs investissements devraient croître de 3,6 % cette année, du jamais vu depuis 2006. Traditionnel moteur de l'économie française, la consommation des ménages devrait en revanche marquer le pas.

5 – Des freins spécifiques disparaissent
En 2016, plusieurs chocs imprévisibles ont aussi pesé sur l’économie. Et ils ne devraient pas, si tout va bien, jouer cette année. Les intempéries de l’été 2016, qui ont entrainé une récolte céréalière catastrophique, avait amputé de 0,2 point la hausse du PIB de l’an dernier et fait plonger les exportations de blé. Autre choc subi en 2016 : l’impact des attaques terroristes, après l’attentat de Nice, sur le secteur du tourisme. Là aussi, l’Insee estime à 0,2 point de croissance l'impact économique. Mis bout à bout, ces évènements ont couté au total près de 0,4 point de croissance. Ce qui explique presque entièrement l’écart d’accélération de l’activité entre 2016 et 2017. L'inflation, qui a fortement remontée en 2016 devrait aussi se stabiliser cette année.

6 – Seul bémol : la compétitivité ne s’améliore pas
Le commerce extérieur reste le talon d’Achille de l’économie. Au premier trimestre, les exportations ont plongé de 0,8 % à cause d’un recul temporaire de livraisons d’Airbus. Elles devraient rebondir au deuxième trimestre avec le départ du MSC Meraviglia des chantiers de Saint-Nazaire. Il n’empêche. Malgré la reprise de la demande mondiale, l’Insee estime que "les exportateurs français perdraient encore des parts de marché sur l’ensemble de l’année". Dans le même temps, le dynamisme de l’investissement stimule les importations de machines et de biens d’équipement. Résultat : la balance commerciale des biens industriels devrait retrouver son pire niveau de 2011. Et continuer à amputer de 0,3 point la croissance française.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Architecte produits & systèmes / orienté Cyber-sécurité F/H

Safran - 13/11/2022 - CDI - Les Ulis

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

34 - La Grande-Motte

Fourniture de matériels de balisage en mer

DATE DE REPONSE 10/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS