Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Pourquoi l'armée s'intéresse au Flyboard de Franky Zapata

Sybille Aoudjhane , ,

Publié le , mis à jour le 14/07/2019 À 14H50

Vidéo La prestation du Flyboard Air a fait sensation lors du défilé du 14 juillet. En décembre, une subvention de 1,3 million d'euros a été accordée à son inventeur, Franky Zapata, pour qu'il développe cette plateforme volante turbopropulsée. L'aide a été donnée dans le cadre du programme RAPID de la Direction générale de l'armement (DGA).

Pourquoi l'armée s'intéresse au Flyboard de Franky Zapata
Franky Zapata avait déjà réalisé une démonstration de son Flyboard Air au dessus de la Seine, le 24 novembre 2018.
© Zapata

La machine de Franky Zapata, que le grand public a pu admirer survolant la place de la Concorde à l'occasion du défilé du 14 juillet 2019, entre dans une nouvelle étape de développement. L'inventeur français a reçu en décembre une subvention de 1,3 million d'euros pour développer la technologie de son Flyboard Air, une plateforme volante individuelle propulsée par des moteurs et pouvant aller jusqu'à 194 km/h. 

Le 14 juillet, la ministre des Armées Florence Parly a expliqué sur France Inter que les militaires français comptaient "tester différentes utilisations, par exemple une plateforme logistique volante ou bien une plateforme d'assaut". Après son effet lors de la fête nationale, l'inventeur a la nouvelle ambition de survoler la Manche, le 25 juillet 2019. 

Un Flyboard pour la DGA

Le constructeur a présenté cet engin à la DGA en 2017 pour recevoir des financements. Ceux-ci ont été acceptés dans le cadre de l'aide RAPID (régime d'appui pour l'innovation duale). "Seuls les innovations qui présentent un intérêt pour le civil et le militaire sont acceptées", explique la DGA, contactée par L'Usine Nouvelle. "Nous faisons cela pour apporter une aide aux petites entreprises innovantes mais nous ne sommes pas dans l'obligation de d'envisager un partenariat", précise-t-elle. Dans le cas du Flyboard, la DGA explique que le financement porte surtout sur une turbine de réduction acoustique. L'aide permettrait de la développer et de la rendre plus opérationnelle afin qu'elle puisse être utilisée dans différents secteurs, l'aéronautique notamment. 

"La machine Flyboard Air est actuellement un prototype qui me permet de voler au-dessus de l’eau mais également au-dessus du sol", explique Franky Zapata. "L’objectif est d’utiliser notre technologie pour du déplacement rapide en milieu urbain dans le but d’accéder à des bâtiments par exemple ou encore d’aborder des navires en mer", ajoute-il. 

Commercialiser la technologie dans le domaine militaire 

L'équipe de Franky Zapata travaille aussi à faire entrer la machine dans le cadre légal français. "L’objectif, dans un premier temps est de travailler sur la certification de la technologie", indique Franky Zapata.

Après avoir présenté son invention dans toute la France, Franky Zapata avait réalisé une démonstration à Paris, au-dessus de la Seine à l’occasion du Forum innovation défense fin novembre 2018. Pour pouvoir survoler la Seine, et les autres lieux de démonstration, l’équipe du constructeur avait demandé des autorisations auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). "Il faut aussi demander la création d’aérodromes privés temporaires pour pouvoir décoller et atterrir lors d’événements", indique l’inventeur. 

Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État au Numérique, était présent à la démonstration et avait tweeté une vidéo de la performance.

Le ministère des Armées a aussi filmé la scène en présence des commandos.

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

22/07/2019 - 12h02 -

Enfin ! il semble que pour une fois (espérons que cela sera confirmé) cette invention Française ne soit pas ignorée chez nous et finisse par partir chez les Américains qui eux seraient l'exploiter très vite ,militairement et commercialement ! Nous détenons là une source industrielle et commerciale unique ! Exploitons là !
Répondre au commentaire
Nom profil

07/12/2018 - 14h42 -

Mais si l'armée ne s'intéressait pas à cet engin elle serait complètement hors jeu ! Je vois plus d'options militaires que civiles pour ce projet ?
Répondre au commentaire
Nom profil

05/12/2018 - 10h59 -

C'est un appareil qui ne pourra pas avoir d'homologation à moins d'avoir des systèmes redondants, comme cela en cas de panne, on iras pas directement à l’hôpital ou au cimetière ! Déplacement rapide en milieu urbain, oui, mais pour des raisons très spécifiques... autrement je préfère encore un drone taxi, où je serais beaucoup plus en sécurité, et pour bien moins cher !!! C'est un beau projet intéressant...
Répondre au commentaire
Nom profil

08/12/2018 - 10h23 -

" des systèmes redondants" équipent déjà cet engin, Monsieur Zapata est très soucieux de la sécurité, il en va de la vie du pilote! Quand à comparer avec un "taxi drône" aucune comparaison ni en terme de coût ni en terme de maniabilité. https://www.youtube.com/fabricesade/feed
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle