Pourquoi il ne faut rien attendre du plan d’investissement Juncker, selon Jean Pisani-Ferry

Avec la gestion de la crise grecque, le plan d’investissement européen, censé relancer la croissance, est passé au second plan. En l’état, cette initiative "risque de recevoir" prévient avec euphémisme, Jean Pisani-Ferry, commissaire général à la prospective et à la stratégie. Il y a selon lui, une contradiction entre l’effet de levier privé espéré et le type de projets à financer.

Partager
Pourquoi il ne faut rien attendre du plan d’investissement Juncker, selon Jean Pisani-Ferry

Jean Pisani-Ferry, le responsable de France stratégie, était invité à s’exprimer sur le sujet de la déflation, mardi 27 janvier, au colloque économique annuel de la Coface, le principal assureur crédit français. Passant en revue l’efficacité des principaux instruments de politique économique européenne, le commissaire général au plan a déclaré : "le plan Juncker risque de décevoir". Comme Jean Pisani-Ferry est un homme posé qui manie volontiers l’euphémisme, avançons-nous à traduire sa pensée. C’est selon lui, au mieux un coup d’épée dans l’eau, au pire une mystification. Selon lui, il y a une contradiction entre les fonds publics mis sur la table et le montant de 315 milliards d’euros affiché dans ce plan.

Une voie étroite

Rappelons pour mémoire que les fonds publics se montent à 21 milliards dans le plan d’investissement de la Commission européenne et que pour obtenir, avec des cofinancements privés, à l’arrivée une somme de 315 milliards, l’effet de levier est de 15. Un effort dont chacun a pu mesurer l’ampleur dès l’annonce du plan.

Mais ce n’est pas ce montant final, éventuellement atteignable, que Jean Pisani-Ferry conteste, c'est la voie étroite qu’emprunte le projet. "Le plan Juncker ne doit pas être de la subvention, mais il ne doit pas non plus financer des projets qui l’auraient été naturellement par les marchés." Qui croulent sous les liquidités en ce moment. En clair si le plan parvient à 315 milliards d’euros, c’est que les projets étaient peu risqués et auraient trouvés leurs investisseurs sans ce coup de pouce.

Les fonds structurels

Et si les projets sont effectivement plus risqués et réellement additionnels, il n’y a guère de chance pour que le multiplicateur prétendu de 15 soit réalisé. Quelle solution alors ? L’économiste est clair "Il faut que le plan Juncker soit repris pour que les Etats membres augmentent la mise de fond initiale". Il y aurait aussi une autre solution selon lui : les fonds structurels.

"Ils sont mal utilisés. On en fait une politique de développement régional. Il faudrait les mobiliser au service des urgences de la zone euro." Enfin, il appelle à une vraie politique en Europe qui développe "un modèle d’investissement en equity". C'est-à-dire qui orienterait, via la réglementation, le flux d’épargne vers des actions et non des dépôts bancaires ou des prêts.

Anne-Sophie Bellaiche

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 04/07/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - OPH 13 HABITAT

Travaux de ravalement, d'entretien et d'isolation des façades

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS