Pourquoi Energy Observer troque ses éoliennes contre une IA

Testées en mer durant deux ans, les éoliennes verticales et l’aile de traction embarquées sur Energy Observer, le catamaran laboratoire d’une navigation zéro émission, vont céder leur place à deux ailes pilotées par une Intelligence artificielle.

Partager
Pourquoi Energy Observer troque ses éoliennes contre une IA
L'Energy Observer avec ses nouvelles ailes Oceanwings rotatives autoportées et 100% automatisées (simulation).

Ne pas valider des technologies lorsqu’elles ne sont pas adaptées à un usage, cela sert aussi à ça un bateau laboratoire. Et c’est exactement ce qui vient de se passer à bord de l’Energy Observer, le catamaran démonstrateur d’une navigation 100% zéro carbone. Après un tour de France en 2017, un tour de Méditerranée en 2018 et 10 326 miles nautiques parcourus (près de 20 000 km), le capitaine Victorien Erussard et son équipe ont décidé d’écarter deux des technologies d’autonomie énergétique qui avaient été embarquées sur leur catamaran à hydrogène.

La première, le kite de traction piloté électroniquement, "n’est pas adapté à ce type de bateau, l’installation à l’avant peut être dangereuse, mais la technologie est prometteuse pour d’autres types de navires et va continuer à être testée", explique Victorien Erussard.

Deux technologies inadaptées à remplacer

La seconde technologie qui va être débarquée du bateau était pourtant un marqueur visuel fort de ce catamaran blanc et bleu navigant à 100% aux énergies renouvelables et à l’hydrogène vert produit à bord : les deux éoliennes à axe vertical. Malgré leur design élégant et "leur fonctionnement silencieux, le bilan n’est pas bon pour un usage dynamique, Il y a trop de traîne", analyse le capitaine de l’Energy Observer.

Résultats, en Méditerranée, le bateau a fonctionné à 40% grâce à ses 140 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, et à 60% à l’hydrogène produit à bord à partir d’eau de mer lors des escales grâce à l’électricité stockée dans des batteries. Mais lors du retour vers Saint-Malo, en octobre dernier, l’énergie solaire a montré ses limites et réduit ses performances de moitié.

Pour la prochaine saison de navigation, qui doit emmener l’Energy Observer en Europe du Nord, il fallait donc trouver une solution. La surface de panneaux photovoltaïques sera encore augmentée et un moyen de stockage thermique par récupération de la chaleur sera installé sur la chaîne hydrogène afin de disposer d’eau chaude et de chaleur en continu et pas uniquement lorsque la pile à combustible fonctionne.

Des ailes non rigides automatisées ultra innovantes

Restait à optimiser la propulsion et l’autonomie du bateau. Pour cela, les éoliennes et le kite vont être remplacés par deux ailes Oceanwings, rotatives, autoportées et 100% automatisées grâce à une intelligence artificielle réagissant à la force et la direction du vent. Une IA skipper, en quelque sorte. Inspirées des ailes rigides des bateaux de l’America's Cup, ces ailes de 12 mètres de hauteur, aussi appelées propulseurs éoliens intelligents, seront installées sur chacun des flotteurs. Elles comportent deux volets de toiles de 31,5 m2, affalables et arrisables, comme une voile.

Conçues et développées par Marc Van Peteghem, architecte naval et co-fondateur du cabinet VPLP design avec la CNIM, elles n’ont pour l’instant été testées que dans un format de 8 mètres. Elles doivent augmenter la vitesse du bateau de 33 % et réduire ses dépenses énergétiques jusqu’à 48%. Elles devraient surtout lui permettre de produire de l’hydrogène en mer, et non plus seulement lors des escales.

"L’idée est de préparer en 2019 les voyages transatlantique et transpacifique qu’il nous faudra réaliser en 2020", explique le capitaine du bateau qui doit réaliser son tour du monde en six ans. Les ailes, fabriquées à Toulon, seront installées sur le bateau à Saint-Malo fin février. L’Energy Observer reprendra ensuite la mer en mars vers Anvers, sa première escale.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Le théâtre engagé et populaire de Samuel Valensi

Samuel Valensi est un jeune metteur en scène engagé. Passionné de théâtre, il a décidé de quitter les bancs d'HEC pour écrire et mettre en scène. Il est...

Écouter cet épisode

Le Mans, capitale du son

Le Mans, capitale du son

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Olivier James nous emmène au Mans pour nous faire découvrir un écosystème surprenant : celui de l'acoustique. En quelques années, la...

Écouter cet épisode

Le design dans le monde d'après

Le design dans le monde d'après

L'ancien secrétaire d'Etat socialiste, Thierry Mandon, est président de la Cité du Design de Saint-Etienne. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il présente la Biennale...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG.

Technicien de Maintenance en Matériel / Equipement H/F

ETABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG. - 27/06/2022 - CDI - BORDEAUX

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

91 - Palaiseau

Prestations de curage, de vidange et d'entretien des installations et réseaux divers de l'Ecole Polytechnique

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS