Pour Pierre Moscovici le "printemps de l’économie européenne" ne doit pas relâcher la volonté réformatrice des Etats

Le commissaire européen Pierre Moscovici fait de la pédagogie auprès des parlements nationaux sur les recommandations de la Commission. Il estime que l’amélioration du climat économique en Europe ne doit pas amener à abandonner des réformes structurelles. Et pour la France, la liste est copieuse.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pour Pierre Moscovici le

Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, est en tournée pour expliquer aux parlementaires européens les recommandations de la Commission dans le cadre de la coordination des politiques économiques (Semestre européen). L’ex-ministre des finances de François Hollande avance en marchant sur des œufs : "la logique n’est pas de punir, ni de sanctionner mais de dialoguer. La commission n’est pas le professeur et les Etats ne sont pas des élèves", a-t-il rappelé ce matin alors qu’il sortait d’une réunion avec les sénateurs à Paris.

Le "Mosco Tour" de la réforme

Reste que ce "Mosco Tour" est clé puisque les recommandations de la Commission, suite à l’évaluation des pays, doivent inspirer les réformes et l’élaboration du budget de l’an prochain prise par les parlements nationaux. Et éviter l'ouverture de procédures pour déficit excessif qu’ils soient budgétaires ou macro-économiques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Si le commissaire français se réjouit du climat bien meilleur de la conjoncture économique qui voit enfin sortir l’Union Européenne comme la zone euro de son marasme, il estime que les Etats ne doivent pas s’en contenter : "ce serait un contre-sens d’arrêter les réformes dans le rebond. Il faut au contraire profiter de cette période du cycle pour consolider l’acquis de croissance de nos économies". Et consolider, cela veut dire réformer. Pour ce qui concerne la France, si la Commission estime que la France a un plan de qualité et un cap qui va dans le bon sens, elle l’engage à intensifier ses efforts.

Pour la France, un programme de recommandations que le Medef signerait des deux mains

Ces efforts concernent la maîtrise des dépenses publiques, de l’Etat, des collectivités locales, ou sociales (en particulier les retraites) mais pas seulement. Car la commission ne se prononce pas seulement sur les logiques budgétaires. Elle estime ainsi que les efforts de baisse du coût du travail, découlant du CICE, doivent être soutenu par "une réforme, en accord avec les partenaires sociaux, du système de formation des salaires", en relation avec le niveau de productivité. Elle pousse aussi à lever les obstacles règlementaires à la croissance des entreprises comme les effets de seuils liés à la taille. A réduire les impôts sur la production en élargissant la base d’imposition sur la consommation. Et enfin à réformer le marché du travail pour faciliter l’embauche en CDI ou pour déroger à la durée légale de 35 heures en cas d’accord d’entreprises. Sans oublier une petite réforme de l’assurance chômage pour encourager le retour à l’emploi. Bref, un programme parfaitement "Medef compatible".

Anne-Sophie Bellaiche

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS