Pour le PDG Christian Béchon, "le LFB n’est pas qu'un article de la 'Loi Macron', c'est une belle entreprise publique"

Alors que le statut du LFB, un des plus gros laboratoires biopharmaceutiques français et le seul détenu par l’Etat, est débattu devant le Sénat dans le cadre de la loi Macron, son PDG, Christian Béchon, a écrit une Lettre ouverte aux Parlementaires pour mettre fin à la confusion. Cette loi est nécessaire pour l’avenir de son groupe, et notamment le financement d’une nouvelle usine, explique t-il dans un texte publié par L’Usine Nouvelle.

Partager
Pour le PDG Christian Béchon,

"La société anonyme dénommée LFB exerce des activités de recherche, de production et de commercialisation de médicaments à usage humain et notamment des médicaments dérivés du sang, des médicaments susceptibles de se substituer aux médicaments dérivés du sang et des produits de santé issus des biotechnologies. Son capital est détenu en majorité par l'Etat ou par ses établissements publics." C'est ainsi que le code de santé publique définit aujourd’hui le LFB.

L’article 48 du projet de loi dite Macron propose de faire évoluer le texte législatif sur la composition de l’actionnariat du LFB en intégrant simplement les organismes publics dans le libellé actuellement en vigueur. Cette modification a pour objectif de permettre de faciliter le financement des projets de l’entreprise. Et nous en avons besoin.

Financer une nouvelle usine de plasma avec la loi Macron

Détenu par l’Etat français, le LFB (502 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014) conçoit des médicaments issus du vivant pour des maladies graves, qu’il produit dans ses cinq sites de bioproduction, dont deux dédiés aux traitements dérivés du plasma. L’ouverture de son capital à la BPI, qui est actuellement débattue au Sénat, permettrait notamment de financer une nouvelle usine de plasma en France pour le LFB, avait expliqué le ministre de l’Economie Emmanuel Macron en défendant son projet de loi devant les députés. Car cela représenterait un investissement de près de 300 millions d’euros.

 

Car le LFB est une entreprise. Une entreprise publique qui réussit dans un secteur stratégique d’avenir, les biotechnologies. Vingt ans de travail ont permis au LFB de devenir un champion français dans le domaine des médicaments issus du vivant.

Le LFB, ce sont 2000 salariés qui travaillent dans un groupe biopharmaceutique français performant économiquement dont les médicaments traitent des centaines de milliers de personnes chaque année pour des maladies graves et souvent rares. Le LFB, c’est aujourd’hui cinq sites de production dont quatre en France spécialisés dans les médicaments issus du vivant à la pointe de la technologie.

Le LFB a des perspectives de croissance importante grâce à son internationalisation et il a besoin de financer les outils industriels de son développement notamment une grande usine de nouvelle génération dans le nord de la France.

Permettez seulement à ce champion français de rester dans la compétition, le reste nous nous en chargerons avec une grande fierté.

Christian BECHON
Président Directeur Général du LFB

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Industrie pharmaceutique

VALVES SOUDABLES

OPS PLASTIQUE

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Stagiaire - Inspecteur Equipements Sous Pression et TMD (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 21/01/2023 - Stage - Saint Genis Laval

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

25 - CC DU LOUE LISON

Travaux d'entretien de la voirie de la Communauté de Communes Loue Lison.

DATE DE REPONSE 17/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS