Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pour l’OCDE, la gestion des inondations en Île-de-France progresse mais des efforts restent à faire

Sybille Aoudjhane , ,

Publié le

L’OCDE a publié un rapport sur la réactivité de Paris et de l’Île de France durant la crue de mai et juin 2016. Elle évalue les progrès réalisés depuis 2014 pour renforcer la résilience de la métropole. 14 recommandations avaient été émises par le Forum de Haut-Niveau sur les risques de l’OCDE en 2013. L’OCDE fait le point.

Pour l’OCDE, la gestion des inondations en Île-de-France progresse mais des efforts restent à faire
La Seine est haute de 5,24 mètres au 24 janvier 2018.
© François Grunberg/Mairie de Paris

Dans la nuit du 3 juin 2016, l’échelle d’Austerlitz atteignait 6,07 mètres, deux mètres et demi en dessous de 1910, la fameuse crue centenale. Les conséquences ont pourtant été très graves : la crue de la seine de 2016 a causé la mort de deux personnes. 17 500 habitants ont dû être évacué et les dégâts ont été évalués à 1 milliard d'euros. 

Et si une crue semblable à celle de 1910 se reproduisait ? Selon les estimations de l’OCDE (voir l'étude ici), elle pourrait aujourd’hui affecter 5 millions de citoyens et causer de 3 à 30 milliards d’euros de dommages.

L’étude atteste des progrès manifestes sur la prévention des risques d’inondation dans le bassin de la Seine. Mais elle indique "qu’en dépit d’importants efforts déployés [...], une structure institutionnelle fragmentée empêche de prendre des engagements [...] de long terme." Une Stratégie nationale de gestion des risques d’inondation (SNGRI) a été mise en place pour coordonner les différents acteurs. Pour l’organisation, les connaissances des risques progressent, la résilience des réseaux est meilleure mais ce risque n'est pas assez pris en compte dans les politiques d’aménagement et d’urbanisme.

Pour progresser plus rapidement, l’organisation suggère de profiter du développement des infrastructures pour les Jeux Olympiques de 2024 afin de construire des bâtiments adaptés et des modèles innovants face à ce risque.

Les initiatives à mettre en action

Pour l’OCDE, il faut encore progresser sur l’application des stratégies et la mise en place de plans de financement ou d’indemnisation relative aux catastrophes naturelles.

L’OCDE salue notamment l’exercice de préparation à la gestion de crise EU Sequana qui avait été développée par la préfecture de Paris en mars 2016. Cette opération testait les capacités de résilience des infrastructures de l’Île de France en cas de grande crue.

Deux plans sont aussi en cours et l’OCDE regrette qu’ils ne soient pas encore appliqués. Le décret "digue" est prévu pour 2019 mais les débats sont encore ouverts sur "le choix du (ou des) niveau(x) de protection" des digues et murettes le long du fleuve. Enfin en 2021 démarrent les travaux du site pilote de la Bassée qui a pour objectif la diminution du niveau de la Seine en crue et la valorisation écologique du territoire en aval. Le projet, à l’étude depuis les années 1990, prévoit de faire de la plus grande plaine inondable en amont de Paris une zone de stockage temporaire des crues.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle