Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Pixiel perfectionne la valse des drones au Puy du Fou

Marine Protais , ,

Publié le

Vidéo Pour son spectacle de drones, le Puy du Fou a fait appel à la start-up nantaise Pixiel. Une collaboration qui permet à la jeune pousse de mettre en avant son savoir-faire en ingénierie pour ses futurs clients industriels.

Pixiel perfectionne la valse des drones au Puy du Fou © Pixiel

Depuis deux ans, les spectateurs de Cinéscénie, le show nocturne du Puy du Fou, assistent à un drôle de ballet. Celui d'une flotte de dix drones. Ils volent pendant quinze minutes à 60 mètres de haut selon une chorégraphie synchronisée et soulèvent des décors lumineux de 2 kilos. Cette année, le parc d'attraction a fait appel à un nouveau prestataire pour développer ses engins volants baptisés "Neopter". La start-up nantaise Pixiel succède à la société belge Act Lighting.

"Nous sommes repartis de zéro, assure Moïse Rogez, PDG de Pixiel. La liaison radio des drones a été améliorée afin de gagner en sécurité. L'infrastructure nécessaire est allégée. Une heure avant le spectacle des drones, rien n'est en place. Les drones volent au-dessus de la carrière dans laquelle les chevaux s'entrainent un peu plus tôt dans l'après-midi. Mais les bénévoles du Puy du Fou peuvent facilement mettre le spectacle en œuvre", explique-t-il.

Toute la séquence de vol est réalisée de manière automatique. La seule intervention humaine nécessaire consiste à appuyer sur un start & go pour déclencher la séquence. "Le logiciel de coordination de vol a été fait sur mesure pour le Puy du Fou", précise le dirigeant de Pixiel.

Pixiel a également retravaillé la structure des drones : ils sont en carbone, donc plus légers.

La collaboration avec le Puy-du-Fou permet à Pixiel de mettre en avant son savoir-faire en ingénierie. Et de commencer son "virage stratégique". "Avant, nous concevions des drones en série. Désormais nous souhaitons fabriquer des drones sur-mesure adaptés aux projets de nos clients", avance Moïse Rogez. Pixiel est actuellement en contact avec des industriels pour mettre en place des flottes de drones dédiées à la surveillance des sites.

La start-up créée en 2011 emploie 23 personnes et devrait en employer 30 d'ici à la fin d'année. Elle réalisait 861 000 euros de chiffre d'affaires en 2014 et ne souhaite pas communiquer son chiffre d'affaires 2015, mais assure qu'il est en croissance. Pixiel prévoit de réaliser une levée de fonds dans les prochains mois.

Marine Protais

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle