Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pierre Gattaz remet sur le tapis la durée de mandat de la présidence du Medef... et agace son entourage

Cécile Maillard , ,

Publié le

Pierre Gattaz propose de limiter le mandat de président du Medef à cinq ans, alors que celui-ci peut aujourd’hui être renouvelé trois ans de plus. Mais une partie de sa direction n’apprécie pas d’avoir été écartée de cette proposition.

Pierre Gattaz remet sur le tapis la durée de mandat de la présidence du Medef... et agace son entourage © Pascal Guittet

Laurence Parisot avait voulu modifier les statuts pour rester plus longtemps, Pierre Gattaz aimerait les changer pour que le président du Medef ne s’éternise pas à son poste. Selon Les Echos, il souhaite limiter le mandat de président à cinq ans, non renouvelables, alors qu’aujourd’hui, une nouvelle élection peut permettre au président de prolonger son mandat de trois années. Pierre Gattaz a fait cette proposition au comité statutaire de l’organisation patronale, qui a très mal pris d’être mis devant le fait accompli... alors qu’une telle réforme lui revient. Les membres du comité statutaire auraient même menacé de démissionner collectivement.

Chose promise, chose due

En fait, cette proposition n’est pas nouvelle. Pierre Gattaz l’avait déjà formulée au moment où Laurence Parisot souhaitait modifier les statuts pour se maintenir à la tête du Medef après ses huit années réglementaires. Celui qui a fait campagne sur sa proximité avec le terrain et les "vrais" problèmes des entreprises, en opposition aux prises de position sociétales de Laurence Parisot, avait fait connaître ses convictions : un mandat trop long éloigne du terrain un patron qui doit rester un patron. Il a par ailleurs dit à plusieurs reprises qu’il souhaitait reprendre les rênes de son entreprise, Radiall, en 2018. Il reste fidèle à ses promesses de campagne et ne prend personne par surprise.

limiter le nombre de Medef régionaux

La méthode reste un peu cavalière pour ses instances, sommées de suivre la position du patron sans débat préalable. D’autant qu’un groupe de travail, confié à Patrick Bernasconi, vice-président du Medef, a été chargé de réfléchir à une réforme plus large des statuts, sans concertation avec le comité statutaire. Or ce projet bouscule : il s’agit de se rapprocher du terrain, en revalorisant les Medef territoriaux. Pour y parvenir, Pierre Gattaz voudrait limiter le nombre de Medef régionaux à treize, afin de se caler sur la réforme territoriale du gouvernement, et leur octroyer plus de moyens en en prenant au national. De quoi faire grogner avenue Bosquet, siège parisien du Medef...

Cécile Maillard

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle