Peu de bouchons, peu de pollution et de la verdure... Un New Deal pour le périphérique parisien

Si vous êtes déjà venu à Paris en voiture et que vous n'êtes pas la personne la plus chanceuse du monde, vous avez forcément été pris dans les bouchons des voies rapides de la région et du boulevard périphérique. Exposé au Pavillon de l'Arsenal parisien jusqu'au 1er septembre, le projet New Deal propose différentes solutions sur le long terme pour décongestionner ces centaines de kilomètres de routes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Peu de bouchons, peu de pollution et de la verdure... Un New Deal pour le périphérique parisien
Pour imaginer les nouvelles voies du Grand Paris, l'heure est à la réflexion.

Il sert de frontière physique entre les parisiens et les banlieusards. On le déteste souvent, car il est vieillissant, peu esthétique, pollué, bruyant et régulièrement bouché. Il est pourtant un mal nécessaire. Sans ses 35 km de bitumes, bon nombre de franciliens et de voyageurs de passage ne pourraient plus se déplacer sans perdre de nombreuses heures.

Route la plus fréquentée d'Europe, avec 1,1 million de véhicule par jour, le boulevard périphérique fêtera ses 50 ans en 2023. Histoire de le rajeunir un peu, la mairie de Paris réfléchit à diverses solutions. Réduction de la vitesse de 70 à 50 km/h (bien qu'à cause des bouchons, la vitesse moyenne est d'environ 40 km/h) pour aménager ses abords, instauration d'un péage urbain, mise en place d'une voie réservée aux transports en commun, voitures propres et au covoiturage... les propositions sont nombreuses.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le projet "New Deal"

Dans ce contexte, le Forum métropolitain du Grand Paris a organisé une consultation internationale dont les conclusions sont exposées au Pavillon de l'Arsenal parisien du 7 juin au 13 octobre 2019. Parmi les participants, un groupement d'experts et d'architectes rassemblant Seura (David Mangin), Jornet Llop Pastor, Carlo Ratti Associati et Leonard, la plate-forme de prospective de VINCI, a présenté un projet baptisé "New Deal".

Celui-ci a pour ambition de "réduire le trafic routier de 50% d’ici à 2050 tout en déplaçant plus de voyageurs et en libérant la superficie de la moitié des voies rapides actuelles" en proposant "un nouveau réseau de transport en commun sur route, desservant les territoires en profondeur, complémentaire et indispensable à la réussite du Grand Paris Express [projet de création de quatre nouvelles lignes de métro automatique autour de Paris, et d'allongement de deux autres]", est-il expliqué.

Le développement est scindé en trois étapes. Premièrement, 200 nouvelles lignes de cars express sur autoroute mises en service entre 2020 et 2024. Elles relieront les communes de la grande couronne aux principales gares de RER et aux zones d'activités proches de la Francilienne, cet ensemble d'autoroutes faisant le tour de l'Île-de-France sur 160 kilomètres, qui constitue le troisième niveau des voies de contournement de Paris, après le boulevard périphérique et l'autoroute A86.

Des solutions pour décongestionner

Ensuite, un nouveau réseau de voies sera créé entre 2024 et 2030. Elles seront réservées aux navettes et aux véhicules partagés, et apparaîtront sur la Francilienne, l'A86, et les principales autoroutes du Grand Paris. Ces nouvelles solutions devraient inciter les conducteurs d'Île-de-France à moins utiliser leurs voitures. Autant de véhicules qui ne se retrouveront par sur le périphérique parisien.

Enfin, à l'horizon 2030-2050, les "nouvelles technologies" devraient permettre d'optimiser le débit des 500 km de voies créées, sur lesquelles circuleront des véhicules collectifs autonomes. Toutes ces nouvelles solutions de transport seront accessibles grâce à un "Pass Mobilité" unique, opéré par une seule autorité.

Avec ce projet, le groupement d'architecte espère engager une dynamique de "reconquête" de l'espace public. Libéré "des emprises des autoroutes urbaines", il "sera durablement transformé en espaces propices aux mobilités douces et aux nouveaux usages". Rendez-vous dans une trentaine d'années...

Découvrez cette "route du futur" ainsi que beaucoup d'autres jusqu'au 1er septembre au Pavillon de l'Arsenal 21, boulevard Morland à Paris. Entrée libre du mardi au dimanche de 11h à 19h.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS