Paysan Breton, la petite marque qui monte

Forte d’une croissance presque insolente en France (+17% en 2014), la marque bretonne, filiale de la coopérative laitière Laïta, s’attaque désormais au grand export. Des premiers containers de fromages et crèmes Paysan breton sont arrivés en Chine, il y a quelques semaines.   

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Paysan Breton, la petite marque qui monte

C’est l’histoire d’une petite marque régionale, à laquelle peu de gens croyaient lors de sa création en 1969. Et pourtant, avec 224 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014 (en hausse de 17% par rapport à 2013), elle s’affirme aujourd’hui comme un acteur incontournable de l’industrie agroalimentaire, particulièrement dans la crèmerie.

La marque qui appartient à la coopérative bretonne Laïta, basé à Brest (Finistère), a vu son chiffre d’affaires réalisé dans les grandes surfaces françaises (77% du total) multiplier par 1,7 en cinq ans. Selon une enquête du panéliste Kantar, ses beurres moulés, crèmes fouettées et autres fromages, sont désormais consommés par 45% des foyers français. La croissance est particulièrement importante sur le beurre, premier produit lancé par Paysan Breton, et premier en termes de volumes pour la marque (78 %). Avec une progression des ventes de 44% en cinq ans, à 20 800 tonnes, les beurres Paysan Breton se situent à 15,5 % de parts de marché, "soit à peine 0,2 point derrière le leader Président (ndlr : groupe Lactalis)", se félicite Marie-Paule Pouliquen, la directrice marketing de la marque.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une diversification progressive

Spécialisée à l'origine dans le beurre, la marque s’est progressivement diversifiée depuis 2010 sur les crèmes fouettées et fraiches ou le lait ribot. Avec un certain succès. Son fromage fouetté Madame Loïk est désormais numéro 4 du marché des fromages à tartiner, avec 26 200 tonnes vendues en 2014.

Dernière diversification en date pour Paysan Breton : des crêpes fourrées au chocolat ou à la fraise. Fabriquées dans l’usine de Ploudaniel (Finistère), elles sont commercialisées depuis le début de l’année en hypers et supermarchés. Pour les dirigeants de Laïta, le développement de Paysan Breton passe désormais par le grand export. Aujourd’hui, la marque ne réalise que 18 % de son chiffre d’affaires en dehors de France. Mais des possibilités nouvelles se dessinent.

"La fin des quotas laitiers au 1er avril offre des possibilités de développement. Nous ne sommes pas dans une logique de flux poussés. Nous voulons suivre le rythme de l’évolution de nos marchés", explique Dominique Chargé, le président de la coopérative laitière. Chez Laïta, la production laitière des 37 50 exploitations de la coopérative devrait progresser de 14% environ d’ici à cinq ans. Or, la demande chinoise pour les produits laitiers est en pleine croissance.

Paysan Breton chez Auchan en Chine

Grâce à un contrat passé avec le groupe Auchan et la chaine de magasins OLE, deux premiers containers remplis de fromages, lait et crèmes fraiches Paysan breton sont partis de Brest en fin d’année. Pour l’heure, les produits sont strictement identiques aux français, mais avec l’inscription chinoise "Bai Shang", "une traduction très lointaine", selon Eric d’Humières, le directeur de l’exportation de la coopérative, qui signifie "produit de qualité".

Pour l’instant, Laïta ne se risque à aucune prévision commerciale officielle. Mais si le test est couronné de succès, des produits spécifiques pour certains marchés exports pourraient être développés, explique-t-on chez la coopérative.

Adrien Cahuzac

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LAITA
ARTICLES LES PLUS LUS