Pascal Pavageau démissionne de la tête de Force Ouvrière, fragilisé par le fichier de 126 cadres du syndicat

[ACTUALISÉ] Le 17 octobre, le secrétaire général de Force Ouvrière, Pascal Pavageau, a présenté sa démission. Le chef du syndicat était fragilisé par des révélations du Canard enchaîné. Le 10 octobre, le journal a révélé l’existence d’un fichier de 126 cadres de Force Ouvrière, affublés de commentaires parfois cinglants, réalisé par deux proches du secrétaire général, un an et demi avant son accession à la tête du syndicat. Pascal Pavageau a parlé d’une "grave erreur" avant sa démission.

Partager
Pascal Pavageau démissionne de la tête de Force Ouvrière, fragilisé par le fichier de 126 cadres du syndicat
Pascal Pavageau, secrétaire général de Force ouvrière depuis avril 2018.

Actualisation du 17 octobre : Le mercredi 17 octobre, le secrétaire général de Force Ouvrière, Pascal Pavageau, a annoncé sa démission dans un message envoyé à ses collaborateurs. "À tous les adhérents, je m’excuse de lâcher, mais c’est trop dur. [...] J’ai résisté tant que j’ai pu", a écrit le chef du syndicat selon des informations de franceinfo. Depuis une semaine, Pascal Pavageau était fragilisé par des révélations du Canard enchaîné sur un fichier de 126 cadres de Force Ouvrière.

Dans sa lettre, le syndicaliste s'en prend également au comportement de certains membres de l'organisation. Parlant d'une "cabale", il commente : "Je savais qu'en acceptant le mandat de secrétaire général, tous mes actes seraient passés au crible, mais jamais à ce point".

Le 17 octobre au matin, la direction élargie du syndicat doit se réunir en commission exécutive. Une rencontre qui menaçait l'ex-secrétaire général. 33 personnes de cette commission de 35 membres figuraient dans le fichier polémique.

Règlements de comptes à FO Corall… L’élection mouvementée de Pascal Pavageau à la tête de Force ouvrière, en avril, a laissé des cicatrices au sein de l’organisation syndicale, plus divisée que jamais. Pas étonnant, dans ce contexte, que les coups pleuvent…

Le Canard enchaîné s’est procuré un document interne édifiant, listant les noms de 126 cadres de Force ouvrière, assortis de commentaires parfois cinglants : "ordure", "niais", "acariâtre", "complètement dingue", "mafieux", jusqu’au "trop intelligent pour entrer au bureau confédéral". Plus grave, certains noms sont assortis d’annotations sur les orientations sexuelles, les opinions politiques,

l’appartenance à la franc-maçonnerie, des concernés. Leur proximité avec "PP", Pascal Pavageau, est également évaluée par les auteurs du document : "redevable", "soutien", "déteste JCM", Jean-Claude Mailly. Un fichage totalement interdit par la loi.

Pascal Pavageau reconnaît "une belle connerie"

Interrogé par Le Canard, Pascal Pavageau parle d’"une belle connerie" et d’"une grave erreur". Il parle d’"un mémo, de l’ordre de la prise de notes", "qui n’a été vu que par deux ou trois personnes". Le document, écrit par deux de ses collaboratrices, date d’octobre 2016. Pascal Pavageau est alors le seul candidat à la succession de Jean-Claude Mailly, prévue un an et demi plus tard, au congrès d’avril 2018. Il soupèse ses soutiens, prépare la constitution des futures instances. Selon lui, il a demandé à ses collaboratrices "de former deux personnes que j’envisageais de nommer, en interne, en charge de l’organisation".

Peu convaincant. Il n’est nul besoin de ficher tous les patrons des fédérations professionnelles et unions départementales de Force ouvrière, y compris sur leur vie privée, pour atteindre cet objectif. Le secrétaire général affirme n’avoir jamais vu ni avalisé ce fichier, "truffé d’erreurs, de raccourcis".

Jean-Claude Mailly, l’ancien secrétaire général de Force ouvrière en froid avec Pascal Pavageau, ne s’est pas privé de tirer à boulets rouges sur son successeur : "C’est une procédure inacceptable, qu’on condamne régulièrement, syndicalement, dans les entreprises quand ça existe", a-t-il réagi sur RTL. Selon Les Echos, Pascal Pavageau a indiqué par mail interne qu’il avait l’intention de sanctionner ses deux collaboratrices.

Cela n'a pas suffit à calmer le jeu, dans une organisation où les dirigeants sont à couteaux tirés. Un point de faiblesse pour FO, alors que démarrent des négociations sur l'assurance chômage et les retraites, et à l'approche des élections professionnelles dans la fonction publique, prévues le 6 décembre.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS