Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Pas encore des "chiefs happiness officer", vos RH sont déjà des "accompagnateurs"

, ,

Publié le

Analyser dans le détail le contenu des annonces de recrutement des professionnels des RH pour comprendre la réalité de leur mission, c’est l’étude intéressante à laquelle s’est livrée l’Apec. De quoi changer un peu le regard sur ce métier qui évoque plus souvent la gestion des plans sociaux que la stratégie ou l’épanouissement des collaborateurs. A tort.

Pas encore des chiefs happiness officer, vos RH sont déjà des accompagnateurs © Fotolia

Pour comprendre ce que les entreprises attendent de leurs responsables des ressources humaines, l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) a eu l’idée de s’intéresser aux mots qu’ils utilisent pour les recruter. Associée à l’ANDRH (l’association nationale des DRH), elle s’est donc penché sur les contenus des annonces d’emplois de la fonction RH, en comparant le fond et la forme, en particulier les champs lexicaux employés, sur plus de 16 278 annonces parues en 2005 et en 2015.

Et c’est une révolution douce qui se manifeste, car si la dimension administrative du métier est toujours présente - quoique de plus en plus externalisée - les annonces marquent une attente pour des responsables RH plus stratégiques et plus centrés sur l’humain.  

Pour ce qui concerne le premier volet, le fait marquant est un rattachement plus étroit à la direction de l’entreprise et à ses enjeux, montrant par là que ceux qui s’occupent des compétences ont désormais voix au chapitre. Dans les annonces sur la fonction RH, si 26% étaient membres ou attachés ou reportant au comité de direction en 2005, ils sont désormais 33% dans ce cas. De même si seuls 2% étaient rattachés directement au DG, ils sont désormais 15% à lui être relié. Idem pour la définition ou la participation à la stratégie qui passe de 3% à 16%. Ces chiffres concernent l’ensemble des postes proposés en RH, les taux sont bien entendu beaucoup plus élevés pour ce qui concerne les DRH proprement dit.  

Accompagner des "clients internes"

Au-delà, on note la montée important du concept d’accompagnement. Ce verbe qui n’était présent que dans 8% des offres n’échappe plus désormais à 28% d’entre elles.

Il s’agit d’accompagner les  "managers  et les opérationnels", les "collaborateurs", les "salariés". Mais aussi d’accompagner le "changement", "les projets". Le responsable RH est ainsi doté de clients internes qu’il doit satisfaire.

Une démarche bien résumée dans cette annonce par exemple : "Vous êtes en contact permanent avec les managers et les collaborateurs de votre périmètre pour : assurer les recrutements internes et externes (de la recherche des candidats au suivi de leur intégration) conseiller les managers dans l'accompagnement de leurs équipes (suivi/évolution et développement de compétences des collaborateurs, gestion de la performance, conseil par rapport à d'éventuelles réorganisations, ...) afin de renforcer leur leadership opérationnel accompagner les collaborateurs dans leur projet de mobilité et leur gestion de carrière (assessment center. ..);"

Collaborer plus qu'imposer

La manière dont on attend que les responsables RH fassent leur travail est également en évolution. S’il existe toujours une dimension de responsabilité, elle passe par un travail plus collaboratif. Ainsi si les verbes "prendre en charge, encadrer, créer, parler…" sont toujours présents entre 2005 et 2015, on voit monter la fréquence de tous ceux qui impliquent un dialogue comme  "échanger, proposer, contribuer, intervenir, apporter, conseiller…". Cette attente ne dément pas en retour des enjeux de reporting fort avec des indicateurs de suivi, de tableau de bord à établir.

Enfin on voit monter de nouveaux métiers dans les grandes entreprises, plutôt traduits en missions complémentaires dans les autres, concernant la responsabilité sociale, la gestion de la diversité, la gestion des talents, la qualité de vie au travail, la fidélisation. Ces métiers ou expertises restent encore confidentiels. Le chief happiness officer est encore une exception mais les RH à force d’accompagnement finiront peut-être par s'intéresser à votre bonheur au travail et redorer le blason d’une fonction qui est plus souvent associée à la gestion de plan sociaux.  En matière de perception, il y a encore du travail à en croire la "chasse au DRH" qui a eu lieu dans le bois de Boulogne le 12 octobre dernière. Soldée par deux voitures incendiées et quatre personnes déférées au parquet.

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/11/2017 - 09h24 -

Le salariés sont des adultes, attendent ils d'être davantage infantilisés dans une 'soft' coercition ?
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus