Pas d'aides publiques contre le Covid-19 sans baisse du salaire des dirigeants, prévient le gouvernement

Le gouvernement ajoute une nouvelle condition pour les entreprises qui souhaiteraient bénéficier des aides publiques contre la crise du Covid-19. La secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher a indiqué le 31 mars que les dirigeants de ces entreprises devraient renoncer à 25 % de leur rémunération globale.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Pas d'aides publiques contre le Covid-19 sans baisse du salaire des dirigeants, prévient le gouvernement
La secrétaire d'État française auprès du ministre de l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, a appelé mardi 31 mars les entreprises qui feront appel au soutien financier de l'État à faire preuve d'exemplarité. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

La secrétaire d'État française auprès du ministre de l'Économie, Agnès Pannier-Runacher, a appelé mardi 31 mars les entreprises qui feront appel au soutien financier de l'État à faire preuve d'exemplarité en diminuant de 25 % la "rémunération globale" de leurs dirigeants. La baisse d'un quart des rémunérations des dirigeants correspond à une demande de l'Afep (Association française des entreprises privées), qui rassemble les 110 plus grandes entreprises privées françaises, formulée dimanche 29 mars.

Des aides déjà conditionnées au non versement de dividendes

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, avait déjà prévenu que les entreprises bénéficiaires des aides publiques mises en place pour tenter de limiter l'impact économique de l'épidémie de coronavirus ne devraient pas verser de dividendes, ni procéder à des rachats d'actions. En conséquence, plusieurs entreprises françaises ont annulé leurs dividendes comme Airbus et Safran tandis que d'autres ont renoncé aux aides publiques comme Total et Hermès.

"Il y a un engagement de ne pas verser de dividendes pour les entreprises qui auraient recours aux dispositifs d'État, de ne pas procéder à des rachats d'actions et de diminuer de 25 % la rémunération globale des dirigeants", a déclaré Agnès Pannier-Runacher lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Sinon ce sera un remboursement avec des pénalités de retard", a-t-elle prévenu.

Une mesure destinée uniquement aux grandes entreprises ?

La taille des entreprises concernées n'a pas encore été précisée par le gouvernement mais l'Afep avait adressé cette recommandation aux "grandes entreprises". "Le conseil d’administration de l’Afep a décidé à l’unanimité" de"demander aux dirigeants mandataires sociaux qui sont restés à leur poste ou qui sont en télétravail de réduire d’un quart (-25 %) leur rémunération globale qui leur sera versée en 2020 pour la durée où des salariés de leur entreprise seront en chômage partiel", indiquait l'Afep le 29 mars.

"Ces rémunérations non payées seront versées à des actions de solidarité nationale en relation avec le Covid-19", ajoutait l'association.

Avec Reuters (Elizabeth Pineau, édité par Jean-Michel Bélot)

2 Commentaires

Pas d'aides publiques contre le Covid-19 sans baisse du salaire des dirigeants, prévient le gouvernement

verdarie
01/04/2020 09h:42

Faire des lois qui protègent et favorise les emplois dans le pays sans nuire aux échanges indispensables mais forcément limités pour que les dépenses n'absorbent pas les bénéfices,voilà la vraie mesure de l'efficacité politique ! Bravo Agnès !

Réagir à ce commentaire
verdarie
02/04/2020 10h:06

L'exemple venant d'en haut ,on aimerait que cette mesure plafonnement des revenus s'applique aussi aux élus et à leurs proches.

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS