Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

On en sait plus sur la future "Station F de la santé"

Coralie Lemke , ,

Publié le

Un mois après l'annonce d'une future " station F de la santé ", L'Usine Nouvelle vous en dit plus sur ce futur hôtel d'entreprises. Localisé à Paris, il devrait permettre aux centres de recherche, aux hôpitaux et aux universités d'innover dans le domaine des medtechs et des biotechs.

On en sait plus sur la future Station F de la santé
La BPI soutient ce projet de pôle de santé au coeur de Paris.
© Charles Platiau

Il avait annoncé la création d’une "station F de la santé" en marge de la conférence JP Morgan Healthcare à San Francisco le mois dernier. Mais Nicolas Dufourcq, le directeur de la Banque publique d’investissement (BPI) n’en avait pas dit plus sur la forme que prendra ce grand pôle de santé français.

C’est désormais chose faite. Les deux porteurs du projet, Jean-Jacques Augier, investisseur dans des sociétés de biotech et Olivier Amédée-Manesmes, le président de Paris Biotech Santé, ont dévoilé les grandes lignes de ce futur pôle de santé à l’occasion d’une conférence sur les biotech à la BPI mercredi 7 janvier.

Sept hôpitaux, trois universités, 10 centres de recherche

"Ce futur hôtel d’entreprises consacré au domaine de la santé permettra de rassembler un ensemble d’acteurs du monde de la santé", explique Olivier Amédée-Manesmes. "Avec sept hôpitaux - parmi lesquels l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière ou Sainte-Anne, soit 5000 lits -, dix centres de recherche, comme l’Institut Curie ou l’Institut Pasteur, et trois universités - Paris 5, Paris 7 et Paris Sciences et Lettres - nous aurons de quoi passer devant Boston, Shanghai, Cambridge, ou Israël." L’emplacement de cet incubateur est déjà tout trouvé. "Le seul lieu disponible au centre de toutes ces acteurs : les locaux du Val-de-Grâce." Soit 42 000 mètres carrés à investir, situés juste en face de la pépinière Paris Santé Cochin, l'incubateur créé par Paris Biotech Santé au sein de l'hôpital Cochin.

Pour financer ce pôle, deux acteurs ont déjà officialisé leur soutien. Altaera-Cogédim en sera l’opérateur immobilier et le co-financeur, avec le fonds d’investissement Tikehau. "A eux deux, ils ont pris l’engagement de financer le bâtiment et sa rénovation. Il faudra totalement refaire l’intérieur. La ville de Paris, elle n’aura rien à financer", explique Jean-Jacques Augier. Reste à convaincre l’Etat de leur céder ce bâtiment. Il doit encore se prononcer sur le soutien ou non au projet.

Propulser la France à l'échelle mondiale

Nicolas Dufourcq regrette lui aussi que la filière ne se distingue pas assez sur le plan mondial. "Il faut que nous arrivions à faire en sorte que les financiers nord-américains investissent dans nos medtechs et nos biotechs", martèle le patron de la BPI.

La richesse de ce futur hôtel d’entreprises tiendrait à la variété des acteurs. "L’atout majeur sera d’avoir tous ces hôpitaux à proximité. Prenez Tel-Aviv, par exemple. Avec des universités et des start-up présentes côte-à-côte, c'est un territoire qui bourgeonne. Mais il leur manque les hôpitaux pour mettre au point et tester des traitements." Reste à savoir si le permis de construire leur sera accordé pour le Val-de-Grâce. Les négociations dureront au moins un an avant de pouvoir enchaîner sur trois ans de travaux.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle