Economie

Olikrom lève 300 000 euros pour industrialiser ses pigments intelligents

Arnaud Dumas , , , ,

Publié le

La start-up bordelaise commercialise des pigments permettant à une surface de changer de couleur en fonction d’éléments extérieurs. La technologie brevetée, issue des laboratoires du CNRS, intéresse déjà des grands industriels. La levée de fonds de 300 000 euros va lui permettre de soutenir son développement commercial et de s’équiper d’un outil industriel.

Olikrom lève 300 000 euros pour industrialiser ses pigments intelligents © Olikrom

Deux fonds d’investissement se penchent sur une technologie issue des laboratoires du CNRS. Pertinence Invest et Starquest Capital ont chacun misé 150 000 euros sur la start-up bordelaise Olikrom. Celle-ci produit et commercialise des pigments pour l’industrie capables de changer de couleur en fonction des variations de température, d’intensité lumineuse, ou de pression.

"J’ai commencé à déposer les premiers brevets en 2005 et aujourd’hui il y a onze brevets en tout qui ont été étendus à l’international", explique Jean-François Letard, le fondateur d’Olikrom, un chercheur à l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux dépendant du CNRS. Après avoir mis au point la nouvelle technologie, le chercheur a rejoint la cellule de transfert d’Aquitaine en 2009 pour envisager sa commercialisation. Pendant quatre ans, il s’est employé à valider l’intérêt de ses pigments intelligents avec des clients potentiels, d’affiner les méthodes de production à grande échelle et de se former à la gestion d’entreprise chez HEC.

Une vingtaine de contrats signés

En octobre 2014, Jean-François Letard crée la société. "Nous avons déjà signé une vingtaine de contrats avec des industriels depuis", confie le chercheur devenu entrepreneur. Les domaines d’application sont variés, de l’aéronautique à l’emballage jusqu’au secteur du bâtiment. Le changement de couleur peut indiquer la fragilité d’une pièce d’avion, prévenir de ne pas toucher à mains nues un composant trop chaud, ou bien permettre des nouvelles applications en design.

Olikrom en chiffres

Chiffre d’affaires : 1,6 million d’euros prévus en 2016
Effectif : 6 personnes
Montant de la levée de fonds : 300 000 euros
Investisseurs : Pertinence Invest, Starquest Capital
Secteur : chimie

"On sait que certains secteurs vont adopter les pigments plus vite que d’autres, confie Jean-François Letard. Mais nous nous positionnons sur tous pour avoir des relais de croissance plus tard." Olikrom a ainsi signé des accords avec Airbus et Safran. Des applications où de nombreuses étapes de validation devront être suivies pour se conformer à la réglementation aéronautique. "Cela devrait correspondre à notre relais de croissance dans deux à quatre ans", reprend le dirigeant.

Gérer la croissance

Reste cependant à structurer la jeune pousse pour faire face à la demande. "Notre mission va consister à savoir gérer l’hyper-croissance", note l’entrepreneur optimiste. L’apport de fonds devrait l’y aider… Olikrom a ainsi bénéficié d’une subvention du conseil régional d’Aquitaine de 200 000 euros, d’une avance remboursable de Bpifrance de 210 000 euros et d’un prêt d’honneur de 40 000 euros. La levée de fonds de 300 000 euros porte à 750 000 euros les réserves disponibles pour financer le développement.

Olikrom va ainsi recruter des bras supplémentaires pour renforcer l’équipe de 6 personnes, pour porter son effectif à une quinzaine de personnes d’ici 2017. En parallèle, la start-up doit se doter d’un outil industriel capable de produire plusieurs tonnes de pigments par an et répondre à ses clients. Le premier exercice de la société sera clôturé fin 2015 et, dès 2016, Olikrom prévoit de dépasser le million d’euros de chiffre d’affaires (1,6 million d’euros prévus), pour atteindre 3,4 millions d’euros en 2017.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

Les débouchés pour la technologie d’Olikrom sont très nombreux et plusieurs secteurs industriels ont déjà manifesté leur intérêt pour les pigments intelligents. Si la jeune société arrive à répondre à la demande, elle devrait croître rapidement.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte