[Objectif Mars] Revivez en vidéo le décollage de la très discrète mission chinoise Tianwen-1

L’été 2020 est placé sous le signe de Mars : la communauté internationale est mobilisée pour faire décoller trois missions spatiales en direction de la planète rouge. Dans le troisième épisode de notre série consacrée à l'événement, focus sur Tianwen-1, la mission chinoise relativement discrète. Celle-ci a décollé avec succès en matinée, le 23 juillet.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Objectif Mars] Revivez en vidéo le décollage de la très discrète mission chinoise Tianwen-1
La fusée chinoise Longue Marche 5 a envoyé la mission dans l'espace.

Alors que la première sonde arabe pour Mars s'est élancée dans la nuit du 19 au 20 juillet, la Chine avait préparé sa propre mission à destination de la planète rouge, Tianwen-1, à l'aide de sa fusée Longue Marche 5. Ce lanceur lourd de 878 tonnes, capable d'en transporter 25, a été transféré le 16 juillet dernier vers sa zone de décollage, située dans la base de lancement de Wenchang, sur l'île de Hainan, au Sud du pays.

Prenant tout le monde par surprise, le lancement a eu lieu le 23 juillet, à 6h41, heure de Paris. Un événement réalisé avec succès, qu'il est possible de revoir via la vidéo de la chaîne de télévision d'État CGTN ci-dessous

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Si tout se passe bien, l'engin spatial devrait atteindre les environs de Mars en février 2021. Après être resté en orbite deux mois supplémentaires, le rover sera propulsé vers la surface terrestre martienne, et commencera son exploration.

Une petite contribution française

"La mission chinoise devrait être lancée en même temps que Perseverance (la mission américaine qui doit décoller le 30 juillet, ndlr). Elle comporte un orbiteur et un rover de la classe des petits rovers que la Chine a déjà envoyé sur la Lune, expliquait fin juin à L'Usine Nouvelle André Debus, chef de projet des contributions françaises au Centre national d'études spatiales (Cnes). À bord, on devrait trouver un certain nombre d'outils, dont un instrument similaire au franco-américain ChemCam, monté sur Curiosity. Le laboratoire IRAP (Institut de recherche en astrophysique et planétologie) du CNRS, qui a fourni ChemCam, a aussi fourni une cible de calibration pour l’instrument chinois".

A LIRE AUSSI

Avec sa masse d'environ 5 tonnes, Tianwen-1 est doté de sept instruments scientifiques. En plus de la caméra haute résolution similaire à celle de Reconnaissance Orbiter, la sonde de Curiosity, il est également équipé d'une caméra de résolution inférieure, d'un radar de surface, d'un spectromètre, d'un magnétomètre, ou encore d'un outil de mesure de particules. Il est conçu pour fonctionner pendant une année martienne, soit 687 jours terrestres.

Participation européenne et argentine

De son côté, le rover d'environ 240 kilos transportera un radar, une caméra multispectrale et un instrument de spectroscopie. D'autres outils lui permettront d'analyser le climat et l'environnement magnétique. Il doit atterrir au sud d'Utopia Planitia, une vaste plaine de 3 200 km située dans l'hémisphère nord de Mars, et fonctionner environ 90 jours.

La France n'est pas la seule à avoir contribué au développement d'une partie des outils. L'Institut de recherche spatiale autrichien a mis au point le magnétomètre de l'orbiteur. Le réseau européen de stations de contrôle de satellites ESTRACK doit aussi apporter son aide pour la phase de lancement. L'agence spatiale argentine CONAE devrait également jouer un rôle, bien qu'il n'ait pas été précisé. Ses logos ont en effet été aperçus sur le carénage des appareils.

Ce lancement est le quatrième de la fusée Longue Marche 5. Celle-ci fait partie d'une nouvelle génération de lanceurs chinois alimentés par un mélange d'hydrogène liquide, de kérosène et d'oxygène liquide. D'un diamètre de 5 mètres, son étage central est propulsé par deux moteurs chinois YF-77. Une paire de YF-100 supportent également chacun des quatre boosters latéraux.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS