Economie

Novolyze finance son procédé de sécurité alimentaire par le crowdfunding

, ,

Publié le

Au travers du site Anaxago, Novolyze a levé 900 000 euros en capital auprès de 180 investisseurs. La jeune société dijonnaise va pouvoir passer à l’industrialisation de son procédé améliorant la sécurité alimentaire.

 

Novolyze en chiffres
Chiffre d’affaires : 200 000 euros
Effectif : 8 personnes
Montant de la levée de fonds : 900 000 euros
Investisseurs : investisseurs privés au travers de la plateforme Anaxago
Secteur : agroalimentaire
Elle demandait 650 000 euros. La start-up a finalement obtenu 900 000 euros auprès de la communauté d’investisseurs de la plateforme de crowdfunding Anaxago.

Novolyze, la jeune entreprise dijonnaise (Côte-d’Or) créée en 2012, a su les convaincre de l’intérêt de son innovation dans le domaine de la sécurité alimentaire.

En tout, 180 internautes ont participé à l’augmentation de capital de Novolyze. "Il y a de bons spécialistes dans la communauté d’Anaxago, estime Karim-Franck Khinouche, le cofondateur de la société avec Nicolas Braun. Et la sécurité alimentaire parle à tout le monde !"


Novolyze a développé, en partenariat avec l’école d’ingénieurs Agrosup Dijon, une technologie pour sélectionner les germes et en produire des modèles de manière industrielle, afin de tester les lignes de production de l’industrie agroalimentaire.

La levée de fonds réalisée auprès du site de financement participatif lui permet de passer à l’industrialisation de son procédé pour fournir sa solution à ses clients.


Dépasser le million d’euros de chiffre d’affaires
Depuis 2012, la jeune société a néanmoins assuré des missions de conseil auprès des industriels de l’agroalimentaire. "Cela nous a permis de faire notre étude de marché et d’étudier les limites des solutions actuelles", confie Karim-Franck Khinouche. Ces missions lui ont permis de réaliser un chiffre d’affaires de l’ordre de 200 000 euros.


Avec le passage à l’industrialisation, Novolyze va toutefois pouvoir commencer à développer son activité. La ligne de production financée via Anaxago devrait lui permettre de réaliser "quelques millions d’euros de chiffre d’affaires". Une deuxième levée de fonds plus conséquente, auprès de capitaux-risqueurs cette fois, devrait suivre et permettre au modèle de Novolyze de dépasser la dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaires.


Pour accompagner son développement, Novolyze prévoit de doubler la taille de ses effectifs en France, pour passer de 8 à 16 personnes. La jeune entreprise prévoit aussi, à terme, d’implanter une équipe aux Etats-Unis.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant
Le modèle d’affaires de la jeune pousse reste à démontrer, mais il devrait être porté par l’évolution de la réglementation américaine en termes de sécurité alimentaire (Food safety modernization act). "Il va y avoir un besoin important de solutions pour évaluer les procédés industriels et valider leur capacité à tuer des germes pathogènes", estime Karim-Franck Khinouche.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte