Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Nouvelle carte des régions : l’Aquitaine se réjouit de grandir avec Poitou-Charentes et Limousin

,

Publié le

Cet hiver, L'Usine Nouvelle vous entraîne aux six coins du territoire français, sonder ce que pensent les industriels de la nouvelle carte de nos régions adoptée le 17 décembre par l'Assemblée nationale. Aujourd'hui, zoom sur la grande région Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, qui représente un PIB de 153 milliards d’euros (en 2012), compte 7,4 millions d’habitants et suscite l’adhésion des milieux économiques  

Nouvelle carte des régions : l’Aquitaine se réjouit de grandir avec Poitou-Charentes et Limousin
Miroir d'eau de Bordeaux
© Léna - wikimedia commons - c.c

Sommaire du dossier

C’est une fusion qui semble faire consensus. "Les économies aquitaine, picto-charentaise et limousine sont complémentaires, à l’image du Cognac et du vin de Bordeaux", rappelle Pierre Goguet, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux. Et ce d’autant plus, que les "chefs d’entreprises espèrent que cette réforme territoriale sera l’occasion de clarifier les compétences des collectivités locales dans le domaine économique", insiste Jean-François Clédel, président du Medef en Gironde. "Aujourd’hui, lorsque vous faîtes une demande de subventions, vous envoyez des dossiers au conseil régional, au département, à l’intercommunalité. Or, leur calendrier n’est pas toujours le même et il faut une certaine masse critique pour qu’un service public soit efficace", souffle-il.

Plus d’impact, plus de visibilité à l’international

Ceci étant, "cette fusion ne devrait pas "mécaniquement" développer plus de business entre ces trois régions", estime Jean-François Clédel, par ailleurs président d’Ingeliance à Mérignac (Gironde), un groupe de 500 salariés spécialisé dans les prestations d’ingénierie qui réalise 15 % de son chiffre d’affaires en Poitou-Charentes et Limousin. Mais, "à l’international, cela permettra d’avoir plus d’impact, plus de visibilité", assure Pierre Goguet, président de la CCI de Bordeaux. "Jusque-là, dans certains secteurs d’activité, comme la filière électronique, nous ne partions pas en délégation à l’étranger, faute d’avoir assez de candidats au départ", explique-t-il.

"Dans certains secteurs comme le nautisme, l’agroalimentaire, l’aéronautique, il y a un fort potentiel de coopération entre Aquitaine et Poitou-Charentes", avance Alain Rousset, le président du conseil régional d’Aquitaine. Aero Composites Saintonge (ACS), basé à Royan (Charente-Maritime), travaille déjà avec des entreprises aquitaines sur le futur E-fan, l’avion électrique d’Airbus, fabriqué près de Bordeaux.

Bordeaux capitale, une évidence

Autre facteur majeur qui devrait accélérer les synergies entre ces régions, la fusion va se conjuguer avec l’ouverture de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux à l’horizon 2017, qui va placer Bordeaux à trente minutes seulement d’Angoulême. Contrairement à d’autres régions, il n’y aura pas de crispations sur la question de savoir quelle sera la capitale de ces trois régions. Bordeaux, dont le nom est connu dans le monde entier, apparaît comme une évidence.

En revanche, "le partage de compétences économiques entre le pôle métropolitain à Bordeaux et la région Aquitaine reste à définir", glisse Pierre Goguet, qui s’attend à ce que les joutes politiques s’aiguisent dans les mois à venir entre Alain Rousset, qui sera probablement candidat pour présider la nouvelle région, et Alain Juppé, le maire de Bordeaux, président de la Communauté urbaine, qui se positionne pour la présidentielle de 2017.

"J’espère que nous allons saisir l’opportunité de cette fusion pour oser une démocratie plus évoluée, aux modes de représentativité plus dynamiques et ouverts aux initiatives citoyennes, aux innovations", lance, quant à lui, Jean-Louis Blouin, directeur général d’I2S à Pessac (Gironde), leader mondial des scanners pour documents patrimoniaux et membre du Conseil économique, social et environnemental régional Aquitaine. "L’efficacité de la fusion des régions dépendra des moyens qui nous seront attribués et de la capacité de l’Etat à se réformer", assure Alain Rousset.

De notre correspondant, Nicolas César

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/12/2014 - 15h59 -

Absolument pas, nous avons rien en rapport avec avec ces gens. et nous aurons jamais rien en rapport avec ces gens. -un landais.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle