Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Nous envoyons les jeunes des ZEP au casse-pipe face à l’intelligence artificielle", le coup de gueule de Laurent Alexandre

Marion Garreau , ,

Publié le

L’association France Digitale organisait mardi 26 septembre sa grande messe des entrepreneurs du numérique. Scène marquante : le coup de gueule du docteur Laurent Alexandre, fondateur de Doctissimo, sur les inégalités cognitives à l’heure de l’intelligence artificielle.

Nous envoyons les jeunes des ZEP au casse-pipe face à l’intelligence artificielle, le coup de gueule de Laurent Alexandre © France Digital

La cinquième édition du France Digitale Day, tenue à Paris mardi 26 septembre, a réuni des invités de marque. Vers 16 heures, le public avait grossi ses rangs pour l’intervention de Cédric Villani, mathématicien, député LRM et récemment investi par le gouvernement d'une mission sur l'intelligence artificielle. Mais à cette table-ronde sur "le futur du travail et de l’éducation face à l’intelligence artificielle et aux robots", ce sont surtout les propos du docteur Laurent Alexandre qui ont marqué l’auditoire. Le fondateur du site Doctissimo n’a pas mâché ses mots et s’est livré à véritable coup de gueule contre notre système éducatif et les inégalités qu’il créé.

"Nous sommes des élites irresponsables : nous envoyons les jeunes des ZEP [Zones d’Education Prioritaires] au casse-pipe face à l'intelligence artificielle", s’est indigné Laurent Alexandre, estimant que "seules les écoles Montessori produisent des enfants capables d’affronter l’intelligence artificielle", en faisant référence aux écoles (généralement privées) qui appliquent la pédagogie théorisée en 1907 par Maria Montessori, basée sur l'autonomie d’apprentissage de l'enfant. "Les enfants de ZEP ne seront pas complémentaires à l’intelligence artificielle", a-t-il encore martelé.

"Le seul problème de l’intelligence artificielle est politique"

Pour ce chirurgien urologue, énarque et entrepreneur en série – il a vendu Doctissimo il y a près de dix ans – "le seul problème de l’intelligence artificielle est politique". "Nous devons nous battre pour que tous les enfants pauvres aient accès à des écoles standard Montessori plutôt qu’à des ZEP", a-t-il appelé, estimant que "dans la société de l’intelligence, les inégalités seront notamment des inégalités cognitives".

Sans oublier de remettre son auditoire à sa place : "Les intellectuels, geek, innovateurs et start-upeurs comme vous n’auront pas de problème à s’adapter", a-t-il souligné. "Nous, dans la société de l’intelligence, nous allons nous enrichir, nous allons avoir plus de pouvoir, de moyens, d’argent. Les corsaires de la data vont très bien s’en sortir." Un discours sans langue de bois qui a suscité les applaudissements du public.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus