Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Non, à Marrakech Emmanuel Macron ne va pas ouvrir les vannes de l'immigration

Arnaud Dumas

Publié le

Emmanuel Macron doit se rendre lundi 10 décembre à Marrakech pour signer le "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières" de l’Organisation des Nations Unies. Il n’en fallait pas plus pour déchaîner des théories du complot extrémistes jouant sur la peur d’une immigration massive.  

Non, à Marrakech Emmanuel Macron ne va pas ouvrir les vannes de l'immigration
Emmanuel Macron doit signer à Marrakech le "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières" de l’Organisation des Nations Unies

La rumeur circule depuis plusieurs jours. Emmanuel Macron serait en passe de signer, lundi 10 décembre, un accord international cédant la souveraineté de la France à l’Organisation des nations unies (ONU) en matière de migrations. Les théories du complot ont eu vite fait d’émerger sur la toile reprenant des idées d’extrême droite sur le thème d’un "grand remplacement" des populations européennes.

La réalité est toute autre. Le texte visé est le "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières", qui a été approuvé par l’Assemblée générale de l’ONU le 13 juillet dernier. Il a pour objet de renforcer la coopération internationale pour éviter les crises migratoires. La signature par les chefs d’Etat est prévue le 10 décembre, lors de la Conférence de haut niveau à Marrakech, à laquelle Emmanuel Macron doit se rendre.

Pas de force contraignante

Ce texte ne prévoit pas de droits supplémentaires, mais l’encadrement de droits existants pour les migrants et les Etats, et le partage de bonnes pratiques. Il n’a pas de force contraignante pour les Etats, même si un suivi sera assuré. Le pacte liste 23 objectifs à atteindre, qui concernent toute la filière de l’immigration. Ils consistent aussi bien à travailler en amont sur les "facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’origine", qu’à faire en sorte d’améliorer les filières licites d’immigration et sécuriser les procédures. Il prévoit aussi de renforcer la coopération entre Etats contre les réseaux clandestins et le trafic de personnes. Enfin le pacte préconise également l’amélioration de l’intégration des migrants légaux dans les pays d’accueil.

Le Pacte mondial ne consiste en aucun cas à abdiquer une partie de la souveraineté nationale à l’ONU. Le texte dit précisément l’inverse, dès son préambule : "Le présent Pacte mondial établit un cadre de coopération juridiquement non contraignant, (…). Il favorise la coopération internationale en matière de migration entre tous les acteurs compétents, sachant qu’aucun État ne peut gérer seul la question des migrations, et respecte la souveraineté des États et les obligations que leur fait le droit international."

<< Retrouvez notre grande enquête:

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

10/12/2018 - 13h34 -

Il n'y a pas assez de problèmes en France il faut qu'il continue à nous pourrir la France c'est ça le problème il ne vaut rien ce bonhomme il faut le virer
Répondre au commentaire
Nom profil

10/12/2018 - 10h19 -

"Enfin le pacte préconise également l’amélioration de l’intégration des migrants légaux dans les pays d’accueil".... D'accord, mais qui paye ?..L'ONU ...? Donner des droits implique de trouver des moyens. Si ces moyens n'existent pas, c'est donc aux populations locales qu'on demandera de faire l' effort de l’accueil ? Si localement les conditions économiques ne sont pas bonnes comme aujourd'hui même si elles sont meilleures que là bas,c'est donc aux locaux qu'on demandera d'accepter ces gens au prix d'une détérioration supplémentaire de leurs conditions de vie ?...Comment, dans ces conditions, croire qu'on va imposer un système qui encourage l'immigration ! Alors qu' il faudrait plutôt encourager les migrants à trouver des solutions chez eux. Pour que les choses changent chez eux ! C'est là le rôle de l'ONU pas celui d'encourager le déracinement des gens qui ont pu grandir dans leurs pays, mais ne pourraient plus y vivre ensuite pour y travailler au changement ?
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle