New Wind, l'inventeur de l'arbre à vent, placé en liquidation judiciaire

Tempête sur New Wind. La start-up française qui a inventé l'arbre à vent est en liquidation judiciaire, faute de trésorerie suffisante pour régler les salaires de sa dizaine d'employés.

Partager

New Wind, l'inventeur de l'arbre à vent, placé en liquidation judiciaire
La start-up New Wind, qui a inventé l'arbre à vente, est en redressement judiciaire.

La start-up française New Wind a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Saint-Brieuc le 8 mars. Cette annonce fait suite à la procédure de redressement judiciaire mise en place en décembre 2016 pour une durée de six mois, renouvelable deux fois.

C'est le manque de trésorerie qui a conduit le tribunal de commerce à placer New Wind, la start-up qui a séduit jusqu'au ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg, en liquidation judiciaire plus rapidement que prévu. New Wind ne pouvait plus régler les salaires en cours.

Utiliser l'énergie du vent présent au coeur des villes

Jérôme Michaud-Larivière, le fondateur de New Wind, prône un modèle décentralisé de l'énergie. Il souhaite créer l'énergie là où en a besoin. Son drôle d'arbre utilise donc l'énergie du vent présent au cœur des villes, c'est-à-dire au plus près des consommateurs. "C’est une énergie plus diffuse, tordue, instable, que les industriels négligent, mais qui est partout", déclarait Jérôme Michaud-Larivière à L'Usine Nouvelle.

Le dirigeant veut l’exploiter avec un produit au design biomimétique : des "feuilles" qui génèrent chacune environ 100 watts, disposées en grappes d’une cinquantaine unités accrochées à un "arbre". New Wind promet un arbre de 4,1 kilowatts capable de produire 2 500 kilowattheures par an d’électricité en ville en moyenne. Soit l’équivalent de la moitié de la consommation moyenne d’un foyer français.

Contrairement à une éolienne, l'Arbre à Vent ne fait aucun bruit. Ses 8 mètres de haut et la disposition de ses 63 feuilles sont l'aboutissement d'un long processus d'études scientifiques pour que les lois aérodynamiques soient respectées et que chaque "aéroleaf" soit la plus efficace possible.

Arnaud Montebourg, fervent défenseur du "Made in France" a investit 56 000 euros dans ce projet et a même intégré la présidence du conseil de surveillance de New Wind en octobre 2015 jusqu'à l'annonce de sa candidature pour la primaire de gauche.

L'appel à candidature pour la reprise de New Wind est donc ouvert.

Léna Corot Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS