Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

New Wind, l'inventeur de l'arbre à vent, placé en liquidation judiciaire

Léna Corot ,

Publié le

Made in France Tempête sur New Wind. La start-up française qui a inventé l'arbre à vent est en liquidation judiciaire, faute de trésorerie suffisante pour régler les salaires de sa dizaine d'employés.

New Wind, l'inventeur de l'arbre à vent, placé en liquidation judiciaire
La start-up New Wind, qui a inventé l'arbre à vente, est en redressement judiciaire.

La start-up française New Wind a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Saint-Brieuc le 8 mars. Cette annonce fait suite à la procédure de redressement judiciaire mise en place en décembre 2016 pour une durée de six mois, renouvelable deux fois.

C'est le manque de trésorerie qui a conduit le tribunal de commerce à placer New Wind, la start-up qui a séduit jusqu'au ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg, en liquidation judiciaire plus rapidement que prévu. New Wind ne pouvait plus régler les salaires en cours.

Utiliser l'énergie du vent présent au coeur des villes

Jérôme Michaud-Larivière, le fondateur de New Wind, prône un modèle décentralisé de l'énergie. Il souhaite créer l'énergie là où en a besoin. Son drôle d'arbre utilise donc l'énergie du vent présent au cœur des villes, c'est-à-dire au plus près des consommateurs.  "C’est une énergie plus diffuse, tordue, instable, que les industriels négligent, mais qui est partout", déclarait Jérôme Michaud-Larivière à L'Usine Nouvelle.

Le dirigeant veut l’exploiter avec un produit au design biomimétique : des "feuilles" qui génèrent chacune environ 100 watts, disposées en grappes d’une cinquantaine unités accrochées à un "arbre". New Wind promet un arbre de 4,1 kilowatts capable de produire 2 500 kilowattheures par an d’électricité en ville en moyenne. Soit l’équivalent de la moitié de la consommation moyenne d’un foyer français.

Contrairement à une éolienne, l'Arbre à Vent ne fait aucun bruit. Ses 8 mètres de haut et la disposition de ses 63 feuilles sont l'aboutissement d'un long processus d'études scientifiques pour que les lois aérodynamiques soient respectées et que chaque "aéroleaf" soit la plus efficace possible.

Arnaud Montebourg, fervent défenseur du "Made in France" a investit 56 000 euros dans ce projet et a même intégré la présidence du conseil de surveillance de New Wind en octobre 2015 jusqu'à l'annonce de sa candidature pour la primaire de gauche.

L'appel à candidature pour la reprise de New Wind est donc ouvert.

Réagir à cet article

6 commentaires

Nom profil

22/04/2017 - 18h41 -

La puissance (en Watt) d'une éolienne est proportionnelle à sa surface au vent et au CUBE de la vitesse, avec un coefficient C dépendant du type d'éolienne (le tout multiplié par la masse volumique de l'air grossièrement 1kg/m3) . Il n'y a donc rien à gagner aux basses vitesses qu'on trouve près du sol et en ville. Par exemple toute chose égale par ailleurs on recueille 30000 fois moins d'énergie à 10 km/h qu'à 30km/h. Ajouté à cela le fait que les éoliennes à axe vertical aient un coefficient C de l'ordre du 1/10 des éoliennes modernes à axe horizontal, la messe est dite: le retour sur investissement de ce jouet est de 100 ans au plus rapide.
Répondre au commentaire
Nom profil

27/04/2017 - 11h44 -

le carburant automobile n'est utilisé qu'à 25%, le reste part en chaleur et en imbrulés
Répondre au commentaire
Nom profil

14/04/2017 - 00h26 -

Les éolienne de l'arbre à vent utilise la cinématique ou le principe de SAVONIUS du nom d'un inventeur Finlandais; Hélas, ce principe est peu productif, ni à vent faible, ni à vent fort en raison d'un couple dérisoire, ce qui fait qu'un arbre à vent de 50000 euros n'est pas plus productif qu'une éolienne horizontale d'un prix d'environ 4000 euros. Cependant, l'éolienne horizontale a aussi un gros défaut par son incapacité à produire de l'énergie avec des vents inférieurs à 16 km/h qui représentent près de 99 % des vents hors littoral sur une année. Par contre, depuis 4 années il existe de nouveau prototypes d'éoliennes qui produisent de l'électricté avec des vents à parti de 1 m/s ( 3,6 km/h) selon l'URL ci après qui montre de nombreuses vidéos de démonstration de ces machines très peu chères à produire. https://www.youtube.com/user/Lefeuvreturbine Jean claude Lefeuvre
Répondre au commentaire
Nom profil

05/04/2017 - 14h30 -

@philip j'avais clairement mis en evidence ,en 2013 ,par des commentaires sur le site wiseed , le caractere mensonger des allegations de Jerome Michaud lariviere qui prenait ses desirs pour des realités et qui devenait irrespectueux quand les chiffres que je lui opposait ne lui plaisait pas . Et bien sur j'avais prédit sa chute sous 3 à 5 ans quand il aurait depensé les levées de fond et que les clients commenceraient à s'apercevoir de l'arnaque. certains de mes commentaires avaient d'ailleurs été supprimés puisqu'ils retablissaient la verité . je parlais en tant qu'expert mais on s'aperçoit que nos financeurs publics , BPI en tete , ne s'interessent jamais à la technique qui est à la base des start up .c'est pourtant la 1ere regle pour reussir : il faut avoir un bon produit .ce qui n'était pas le cas donc aucun respect pour JML le bonimenteur ni pour les investisseurs trop content de se donner bonne conscience j'avais evalué la non faisabilité industriel du micro-eolien
Répondre au commentaire
Nom profil

08/04/2017 - 22h42 -

Je souscris à tout ce qu'a dit Bernard. J'ai eu l'occasion de travailler avec lui les 2 premières années du projet et jusqu'aujourd'hui je me demande comment des personnes rationnelles peuvent confier leur argent à une personne aussi déconnectée de la réalité que JML. Le fait que Montebourg ait investi sont argent dans Newwind n'est pas une garantie du sérieux du projet, au contraire ! Enfin, j'avais prédis la même chose que Bernard, une chute au dans les 5 ans.
Répondre au commentaire
Nom profil

26/03/2017 - 18h58 -

C est toujours simple de venir critiquer une intiative lorsqu'on en connaît le dénouement. Mais prendre des initiatives ça par contre c est pas donné à tout le monde. Alors respect au fondateur et aux équipes qui ont travaillé sur ce projet ainsi qu aux investisseurs qui ont cru dans le projet, y compris Montebourg. Il n y a que ceux qui ne font rien qui ne perdent jamais. Mais alors pour se la ramener ils sont les premiers.
Répondre au commentaire
Nom profil

24/03/2017 - 17h07 -

Bonjour à tous. Je suis à l'écoute des spécialistes et ces derniers nous informent régulièrement que la production éolienne n'est viable que si l'axe de l'éolienne se trouve à plus de cinquante mètres du sol afin d’être alimentée en vents réguliers et puissants. Les éoliennes ""domestiques"" ont démontré leur incapacité à fournir une énergie fiable et financièrement intéressante. Pourquoi en serait-il différent pour " l'arbre à vent" ;un modèle devant travailler dans cette fameuse zone des dix mètres au dessus du sol et de surcroît en zone "habitée"" et / ou protégée avec de nombreux écrans .Monsieur Arnaud Montebourg démontre ainsi que nos hommes politiques sont plus coutumiers de "l'effet d'annonce" que de la compétence .Hélas pour tous les investisseurs, mon opinion était déjà formulée lors du lancement du projet et son tapage médiatique : le projet n'était pas viable financièrement .Ce type de développement n'est pas la voie à suivre .
Répondre au commentaire
Nom profil

23/03/2017 - 09h33 -

Si l'idée de l'arbre à vent peu paraître séduisante au départ il faut reconnaître qu'elle n'a pas d'utilité si on la compare aux éoliennes Le fait qu'un ancien ministre ait investit dans cette société ne fait qu'illustrer son incompétence en matière économique et la vertu dont il à fait preuve pour tenter de convaincre d'autres de le suivre. Ce qui prouve que ce n'est pas par la vertu qu'il faut à un politique pour être efficace, mais plutôt des compétences. Car à la fin nous continuons à payer les incompétents (Giscard,Chirac,Sarkozy, et bientôt Hollande, mais aussi les conséquences de leurs incompétences.
Répondre au commentaire
Lire la suite
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle