Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Michelin roule vers son futur

, ,

Publié le

Quelque 79 bâtiments abritant 3 300 salariés… Bienvenue dans le centre de recherche et développement mondial de Michelin, à Ladoux, aux portes de Clermont-Ferrand.

Michelin roule vers son futur
270?millions d’euros ont été investis dans cette cathédrale de verre et d’acier, dont la surface devrait doubler d’ici à 2018.

Pour pénétrer dans le site de Ladoux, classé « point d’intérêt économique industriel vital », mieux vaut montrer patte blanche. Port du badge obligatoire, photographie des visiteurs à l’entrée principale, fouille systématique des véhicules. Chez le leader mondial du pneumatique, on ne badine pas avec la sécurité. Il faut dire que depuis cent vingt-cinq ans, Michelin évolue dans un monde concurrentiel sans pitié, nourri d’histoires d’espionnage et d’anecdotes dignes des romans de John le Carré.

« Fut un temps où Michelin fabriquait absolument tout dans son centre de recherche, y compris les verrous des portes et les interrupteurs électriques. Il y avait même un tunnel souterrain fermé à clé par un verrou entre les bâtiments des physiciens et celui des chimistes pour éviter les fuites ! », sourit Pierre Robert, le directeur des sites de Ladoux, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Il reste l’un des rares Bibendum à avoir accès à l’ensemble de cette ville dans la ville, où 70 % des pneus Michelin qui circulent dans le monde ont vu le jour.

Pour continuer à faire la course en tête, Michelin a misé gros sur son nouveau centre de R & D clermontois, baptisé le Campus RDI. 270 millions d’euros ont été investis ces dernières années dans cette cathédrale de verre et d’acier. À l’intérieur, des open space en mode start-up où des centaines d’ingénieurs et concepteurs planchent sur le pneu du futur. Images virtuelles, conception graphique sur ordinateurs cryptés. « La première étape de tous nos pneus passe forcément par là », précise un porte-parole du groupe.

Des moyens techniques et humains considérables

Chaque nouveauté est ensuite transférée vers le laboratoire de chimie, l’un des 79 bâtiments du site, beaucoup moins clinquant et totalement secret. C’est là que sont élaborées les gommes imaginées par les concepteurs. Une bande-test est ensuite envoyée vers le « bunker » voisin, gracieusement nommé le bâtiment des élastomères ! Construit dans les années 1980, il repose sur une chape de béton de trois mètres de profondeur, destinée à éviter la moindre vibration sismique qui pourrait brouiller les données des microscopes. Seule une quinzaine de personnes a accès à ce lieu classé secret défense, où sont testés « les pneus des années 2020, voire 2030 ».

« Un pneu comprend jusqu’à 200 matériaux, c’est un produit très complexe. Nous, nous sommes les yeux des concepteurs. Les ingénieurs conçoivent des modèles théoriques pouvant déboucher éventuellement sur un futur pneumatique. Notre travail est d’analyser la résistance de la matière jusqu’à l’échelle microscopique », précise Maud Giot, manager de l’équipe « compréhension des matériaux », recrutée par Michelin en 2011.

Reste alors à produire en petite série, sur les chaînes de Ladoux, les prototypes finaux, qui seront testés sur les rouleuses puis sur les célèbres pistes d’essais du groupe. « 15 000 prototypes sont conçus chaque année, pour seulement une poignée qui vivra jusqu’à la phase de commercialisation », souffle un ingénieur du groupe.

Dans la galaxie Michelin (112 300s alariés dans le monde), Ladoux demeure le cœur du réacteur, la machine à rouler vers le futur, dotée de moyens techniques et humains toujours plus considérables. Ainsi, le budget R & D du groupe est passé de 592 millions d’euros en 2011 à 689 millions l’an passé. Quant au Campus RDI, toujours en travaux, il doublera sa superficie d’ici à 2018. Vertigineux. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle