Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Manuel Valls recadre le patronat sur le Pacte de responsabilité

Publié le

Vidéo Conditionner les baisses de charges accordées dans le cadre du Pacte de responsabilité, c'est la menace de Manuel Valls qui a jugé insuffisant les engagements du patronat en termes d'emploi à la sortie d'une rencontre avec les partenaires sociaux.

Au lendemain de la Saint-Valentin, Manuel Valls a-t-il voulu rompre son histoire d'amour avec "l'entreprise" entamée en août 2014 ? A la sortie d'une rencontre avec les syndicats et le patronat organisée ce lundi 15 février, le Premier ministre a en tout cas indiqué qu'il n'ecluait pas de "conditionner " les baisses de charges, estimant que les engagements du patronat en matière d'emploi n'étaient pas suffisants.

S'il a assuré que "l'engagement financier" sera respecté, 41 milliards d'euros au total dont 7 milliards attendues en 2017, le gouvernement pourrait donc accorder ces aides sous conditions à partir de l'an prochain. "Comme cela a déjà a été parfois proposé, les aides peuvent être conditionnées, elles peuvent être réorientées vers d'autres entreprises, c'est cela que nous allons étudier, a déclaré le Premier ministre. Il ne s'agit d'aucune menace, il s'agit seulement de faire en sorte que chacun assume ses responsabilités".

Principal motif d'insatisfation : sur les 50 branches principales, seules 16 ont déjà signé des accords dans la foulée du pacte et seulement trois prévoient des créations nettes d'emploi. Une étude permettant d'evaluer les effets du Pacte en termes d'emplois sera publiée "avant l'été", a annoncé Manul Valls. 

Dans la foulée de ces déclarations, Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef, a estimé que conditionner les aides serait "une erreur majeure", qui risque "de remettre par terre tout ce qui a été fait depuis deux ans".

Le reportage de France 2 sur ce sujet :

 

Réagir à cet article

4 commentaires

Nom profil

22/02/2016 - 14h23 -

Un 1er Ministre naïf aux sirènes des Grands groupes, c'est les artisants et très petites entreprises qu'il faut aider...
Mon entreprise à toucher 23 millions pour 2015, nous n'avons pas vu d'embauche, ce sont juste les actionnaire qui on vu les tintins +14% pour eux, nous 1% d'augmentation générale
Répondre au commentaire
Nom profil

17/02/2016 - 10h02 -

Ce type ne comprend rien au fonctionnement de l'économie, par les idées de gauche et la dépense publique, les hommes politiques ont mis l'avion en perte de vitesse et ils tirent comme des malades sur le manche pour le faire remonter à tout prix. Au secours
Répondre au commentaire
Nom profil

16/02/2016 - 21h50 -

Et le pacte de l'Etat.... oui celui de l'Etat Français....
Il est inexistant ils commencent par casser tout si bien que personne n'a confiance en eux et sans confiance comment voulez vous qu'un patron investisse alors qu'il supporte tous les risques.
On est hélas gouverné par des guignols minables qui ne pensent qu'a leurs réélctions alors qu'ils ne font rien et pour cause ils sont entourés d'amis qui ne savent pas ce que c'est de travailler et de créer des entreprises.... lamentable ces propos d'un ministre pardon d'un premier ministre qui sort d'ou d'ailleurs!!!!!
Répondre au commentaire
Nom profil

16/02/2016 - 14h53 -

Valls accuse l'entreprise car elle n'embauche ni n'investi autant qu'il le voudrait.
Ignare mais autosatisfait il sape la confiance indispensable à la prise de risque.
A quand la fin des pieds nickelés et du capitaine du Titanique LA FRANCE!
Répondre au commentaire
Lire la suite

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle