Economie

Pourquoi, malgré les sanctions, la Russie reste dans le viseur des entreprises françaises

Solène Davesne , , , ,

Publié le

Emmanuel Macron participe le 25 mai au forum économique de Saint-Pétersbourg. Même si les relations diplomatiques sont toujours tendues, les entreprises françaises restent le premier investisseur étranger dans le pays.

Pourquoi, malgré les sanctions, la Russie reste dans le viseur des entreprises françaises
La Russie est le troisième marché de Renault, actionnaire d’Avtovaz (dont figure ici un site de production)
© Renault

Isabelle Kocher (Engie), Pascal Pouyanné (Total), Jean-Louis Chaussade (Suez) ou encore Emmanuel Faber (Danone) entre autres. Le forum économique international de Saint-Pétersbourg, qui se déroule du 24 au 26 mai, a fait cette année encore le plein parmi les grands patrons du CAC 40. Au total, une soixantaine d’entreprises françaises doivent participer au "Davos russe", dont Emmanuel Macron est cette année l’invité d’honneur. Façon de rappeler l’importance du marché russe pour les groupes français.

Malgré les sanctions européennes mises en place dans la foulée de l’annexion de la Crimée, les entreprises françaises ont maintenu leur présence sur le marché russe. "Personne ne s’est dégonflé. C’est un succès de montrer qu’on résiste à de grosses tempêtes", souligne Pierre Gattaz, le président du Medef, qui accompagne une soixantaine d’entreprises françaises à Saint-Pétersbourg.

Les Français, premiers employeurs étrangers en Russie

Avec 170 000 salariés dans le pays, dont 40 000 pour le groupe Auchan, les entreprises françaises restent les premiers employeurs étrangers en Russie. Elles sont aussi les premiers investisseurs étrangers, avec 6 % du stock d’Investissements directs étrangers du pays. La Russie reste le troisième marché pour Danone tout comme pour Renault, actionnaire d’Avtovaz. En octobre dernier, le groupe agroalimentaire Savencia a décidé d’investir en acquérant OAO Belebey, un fabricant russe de fromages.

Alors que l’économie russe se remet sur les rails, les entreprises françaises espèrent accélérer à nouveau. La baisse des prix du pétrole couplée aux sanctions occidentales avait fait plonger l’économie russe en récession en 2015 et 2016. Dans la foulée, les exportations françaises avaient chuté de 33 % en 2015, notamment dans le secteur agroalimentaire visé par des mesures de représailles russes. L’an dernier, la Russie a renoué avec une croissance, certes encore poussive, de 1,5 %  Les exportations françaises ont dans le même temps, rebondi de 14 %, pour atteindre 5,5 milliards d’euros, très loin du pic atteint en 2012.

Une visite politique pour Emmanuel Macron, mais pas que...

Dans une visite surtout dominée par les dossiers "politiques", notamment concernant l’Iran, la situation en Syrie et l’Ukraine, Emmanuel Macron devrait plaider devant les investisseurs de Saint-Pétersbourg pour une relance des échanges commerciaux bilatéraux entre les deux pays. En marge du sommet, Total a ainsi annoncé prendre 10 % du capital d’Arctic LNG 2, un projet de gaz liquéfié dans le grand-nord russe.

Il reste cependant encore du chemin à parcourir. "Les nouvelles sanctions américaines décidées en avril pourraient ralentir les entreprises françaises", s’inquiète-t-on au sein du patronat français. Les freins sont aussi internes. Alors que l’Elysée se vante d’avoir emmené "surtout des PME et des start-up ", la délégation française à Saint-Pétersbourg repose principalement sur des grands groupes et des ETI chevronnées. "Le ticket d’entrée reste important pour des PME, sauf dans des secteurs très technologiques", note un expert. Il ne faudra pas compter sur le soutien de Business France, l’agence d’aide aux PME à l’exportation. Son directeur a été expulsé de Moscou au printemps.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte