Technos et Innovations

[Made in France] ParaPactum, un parapluie - bouclier digne des meilleurs James Bond

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Images Ce 14 juillet est le jour idéal pour découvrir, si vous ne le connaissiez pas encore, le ParaPactum. Derrière ce nom barbare se cache un parapluie capable de parer les projectiles et les coups de couteau, utilisé depuis 2011 par les services de protection du président de la République.

ParaPactum, un parapluie - bouclier pour protéger Président et personnalités
Ce parapluie résiste aux projectiles et aux couteaux...
© ParaPactum

Depuis sa création en 2011, il est utilisé par les services du GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République) pour protéger les différents Présidents. Si ce mardi 14 juillet s'annonce pluvieux à Paris, il pourrait bien se révéler utile pour protéger Emmanuel Macron à l'occasion du traditionnel défilé... Le ParaPactum, baptisé à ses débuts le "parapluie Sarkozy", n'est pas - vous l'aurez deviné - qu'une simple protection contre la pluie.

Haut de 1 mètre, pour une envergure de 130 centimètres, le ParaPactum est issu des atelier du Parapluie de Cherbourg, une PME normande. Avec ses 2,225 kg (les modèles classiques de parapluie ne dépassent généralement pas le kilo), le produit se compose de plus de 190 pièces assemblées par des machines fabriquées sur mesure pour l'entreprise.

Une voilure en kevlar 

Sa fabrication s'inspire des 48 opérations de couture et d'assemblage réalisées sur les parapluies traditionnels de la marque. À celles-ci s'ajoutent des process nettement plus intenses, issus de la Formule 1, précise Parapluie de Cherbourg. Le parapluie est composé d'un mât en carbone et d'une armature renforcée. Sa voilure en kevlar comporte 8 pans, un traitement déperlant, une enduction de protection sur la face intérieure, des coutures anti-déchirure ou encore un velcro de sécurité.

Pour être certain de son efficacité, le modèle est ensuite testé, notamment, par l’Institut Aérotechnique de Saint-Cyr-L’école (Yvelines), puis par le GSPR. Il subit des attaques de chiens, au couteau, et des lancers pierres et autres projectiles et substances, comme des boules de pétanque et de l'acide.

Résistant face aux couteaux

Le résultat? Un parapluie digne des meilleurs James Bond, opaque et étanche, capable de résister à un vent de face de 200 km/h et à plus de 100 kg de pression. En plus de parer les objets contondants, le ParaPactum résiste aux attaques au couteau et permet de repousser une foule un peu trop pressante, assurent ses créateurs.

S'il est principalement utilisé par les services de protection présidentielle et de personnalités, c'est aussi en raison de son prix, aussi élevé que sa résistance aux attaques. Il est en effet commercialisé aux alentours de 10 000 euros. Un apport coquet pour Le Parapluie de Cherbourg, qui embauche une vingtaine de personnes et produit environ 15 000 modèles classiques chaque année, dont un tiers est commercialisé à l'export, vers l'Europe, l'Afrique et l'Asie.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte