Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Macron vole au secours de la sidérurgie menacée par les importations chinoises

Solène Davesne , ,

Publié le , mis à jour le 16/02/2016 À 07H55

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron était ce lundi à Bruxelles pour défendre les sidérurgistes menacés par les importations massives d'acier chinois. 


Manifestation de sidérurgistes à  Bruxelles - CC Twitter Hans van den Berg @steelsailor

Arnaud Montebourg, son prédécesseur n’aurait pas renié ce déplacement. Ce lundi 15 février, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron a fait le déplacement à Bruxelles pour plaider la cause de la sidérurgie européenne, confrontée à la déferlante de produits chinois à prix bradés. "Nous n’avons jamais eu autant de chances d’être écoutés à Bruxelles qu’aujourd’hui grâce à Emmanuel Macron", se félicitait Philippe Darmayan, le président d’ArcelorMittal France, dans une interview récente à L’Usine Nouvelle. De fait, les sidérurgistes ont été reçu cinq sur cinq par le ministre de l’Economie.

Emmanuel Macron a réussi à fédérer six ministres européens, dont l’allemand Sigmar Gabriel, le ministre des entreprises britannique Sajid Javid et la ministre italienne Federica Guidi, pour défendre les sidérurgistes, fragilisés. Dans une lettre commune adressée à la Commission européenne, ils exhortent celle-ci à se montrer plus proactive dans ses enquêtes antidumping et à mettre en place sans attente tous ses instruments de défense commerciale.

"L'Union européenne ne peut rester passive lorsque l’augmentation des pertes d'emplois et des fermetures d'aciéries montre qu'il existe un risque important et imminent d'effondrement du secteur européen de l'acier", assurent-ils dans leur lettre.

3 000 emplois supprimés au cours des 6 derniers mois

Selon la fédération européenne Eurofer, 3000 emplois ont déjà été supprimés en Europe ces six derniers mois. En un an, les importations chinoises ont bondi de 25 %. Les ministres relaient aussi les inquiétudes des industriels sur les conséquences des nouveaus quotas de CO2 pour la compétitivité des sites européens.

Pour se faire entendre, les sidérurgistes européens ont défilé le 15 février matin sous les fenêtres du Berlaymont à Bruxelles pour refuser la reconnaissance du statut d’économie de marché à la Chine, qui réduirait à néant toutes les procédures antidumping actuelles. Ils étaient environ 5250 vers 12h à défiler selon les estimations de la police belge.

Leur pression a déjà payé. Le semaine dernière, la Commission européenne a ouvert trois nouvelles enquêtes contre l’acier chinois, dans le domaine des tuyaux sans soudure, des tôles lourdes et des aciers plats laminé à chaud.

Solne Davesne

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

16/02/2016 - 11h31 -

Bonjour,
Dommage que les "responsables" ne se soient pas préoccupés plus tôt des problèmes de dumping: nous aurions évité la perte de milliers d'emplois. Ainsi dans le textile, les panneaux solaires j'en passe et j'en oublie....L'Europe ne sait toujours pas anticiper les problèmes, elle ne réagit que devant le fait accompli.
Répondre au commentaire
Nom profil

15/02/2016 - 19h11 -

Devant le monstre, l'union fait toujours la force, et celle-ci permet de remettre la pendule à la bonne heure de nos intérets durables.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle