Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Loi travail, Hinkley Point, rémunération des patrons... retour sur l'interview de François Hollande

, , ,

Publié le

Vidéo Le chef de l'Etat était l'invité d'Europe 1 ce mardi 17 mai. François Hollande a notamment défendu son "ça va mieux" et s'est montré ferme sur le dossier chaud de la loi travail. Retrouvez en vidéos les passages clés de son intervention. 

Loi travail, Hinkley Point, rémunération des patrons... retour sur l'interview de François Hollande © Capture d'écran Dailymotion

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Croissance, déficit, investissements, compétitivité... François Hollande défend son "ça va mieux"

Face aux journalistes d'Europe 1, qui présentait les résultats d'un sondage dans lequel 86% des Français estiment que "ça ne va pas mieux en France", le chef de l'Etat a défendu la formule qu'il utilise à volonté depuis son interview télévisée du 14 avril dernier. Il a notamment évoqué les chiffres de la croissance et du déficit.

Rémunérations des patrons : "Le conseil d’administration ne pourra pas défaire ce que l’assemblée générale d’actionnaires aura fait"

Après les polémiques sur les rémunérations versées cette année aux patrons de PSA et de Renault, François Hollande a indiqué qu'il envisageait d'imposer par la loi que les décisions prises lors de l'assemblée générale des actionnaires soient "exécutoires" et s'imposent ainsi au conseil d'administration. Une menace de législation plus contraignante lancée par Emmanuel Macron début mai, alors que le conseil d'administration de Renault venait de valider la rémunération de Carlos Ghosn, contre l'avis des actionnaires qui s'y étaient opposés à 54%.

Loi Travail : "je ne céderai pas"

Alors que de nouvelles grèves sont prévues cette semaine contre la loi travail, François Hollande a fait preuve de fermeté. "Cette loi elle va passer, elle a été discutée, concertée, corrigée, amendée... je ne céderai pas car il y a eu trop de gouvernements qui ont cédé d'où l'état du pays que j'ai trouvé en 2012", a indiqué le président de la République, soulignant qu'il ne voyait pas pourquoi faire machine arrière "dès lors qu'un compromis a été trouvé, un équilibre a été obtenu, que les syndicats réformistes sont derrière ce texte et qu'il y a une majorité de socialistes qui vont voter le texte".

Hinkley Point : "Je suis favorable à ce chantier"

"Je suis favorable à ce que chantier puisse se faire", a déclaré François Hollande, rappelant que "le président d'EDF a demandé aux salariés d'être consultés et il y aura donc une enquête qui sera menée, une expertise qui sera faite et qui, dans les prochaines semaines, donnera sa vérité".

 

 

Candidature en 2017 : réponse en décembre

A la question de savoir s'il se représenterait en 2017, François Hollande a rappelé qu'il ferait part de sa décision en décembre prochain.... mais il a toutefois lâché, en réponse à une question de Jean-Pierre Elkabbach sur l'élection présidentielle de 2017 :  "Et si je ne suis pas... euh... si la gauche n'est pas reconduite". Un lapsus qui en dit long... 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle