Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Lockheed Martin fait breveter une partie de son mini-réacteur à fusion (et se rapproche du Graal nucléaire)

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

Vidéo Lockheed Martin a breveté le design d'une partie de son mini-réacteur à fusion nucléaire. Preuve que le projet du géant américain, qui suscite autant la fascination que le scepticisme, avance.

Lockheed Martin fait breveter une partie de son mini-réacteur à fusion (et se rapproche du Graal nucléaire) © Lockheed Martin

L'annonce avait provoqué le scepticisme général en 2014 : le champion américain de défense et de sécurité Lockheed Martin disait travailler à la création d'un réacteur à fusion compact, une technologie potentiellement révolutionnaire. Il affirmait qu'un prototype serait mis au point d'ici cinq ans. Nous y sommes presque, et pour l'instant, le conglomérat américain tient promesse.

Il vient de faire breveter le design du système de confinement de son mini-réacteur, comme l'a repéré le site The Drive. C'est la preuve que le projet avance, mais ce n'est pas une garantie d'aboutissement. Les projets de développement de réacteurs à fusion nucléaire ont été nombreux depuis les années 1920, mais tous se sont avérés inefficaces et pas suffisament miniaturisés.

Lockheed Martin évoquait en 2014 un réacteur de la taille d'un conteneur, transportable sur un simple camion ... ou dans une navette en route pour Mars, puisque c'est l'un des débouchés possibles de la technologie. L'unité développée par l'Américain aurait le potentiel d'alimenter une ville de 80 000 habitants.

La fusion, le "graal" du nucléaire

Comme le rappelait L'Usine Nouvelle en 2014, la fusion est le graal de la production d’énergie. A partir de deutérium et de tritium, cette technologie permet de produire de l’énergie en quantité quasi illimitée à très bas coût et quasiment sans déchet. En France, un réacteur expérimental de 500 MW est en construction à Cadarache. Le projet de 15 milliards de dollars réunit les efforts de l’Union européenne, l’Inde, le Japon, la Chine, la Russie, la Corée du Sud, les États-Unis et la Suisse. Iter doit produire son premier plasma en 2025.

La présentation du projet par Lockheed Martin

 

Réagir à cet article

6 commentaires

Nom profil

01/05/2018 - 20h57 -

Pas faux ! Cependant, le cours de LA en bourse n'est pas encourageant...
Répondre au commentaire
Nom profil

03/04/2018 - 14h57 -

elle me semble bien vide cette cuve !
Répondre au commentaire
Nom profil

29/03/2018 - 13h40 -

Là on parle d'une invention potentiellement plus importante que celle de l'Internet, voir même que du transistor ! Une énergie pour tous , abondante et transportable dans l'Espace ! Pourvu que ce soit vrai.
Répondre au commentaire
Nom profil

28/03/2018 - 14h33 -

Continuez les gars de LM. Plus il y a de concurrences, plus il y a des chances que cela aboutisse rapidement. Cela serait une évolution majeur. Cela ouvrirais les portes du système solaire, transports moins cher, adieux les problèmes d'eau douce, adieux les problèmes de ressources de matières métallique et j'en passe.
Répondre au commentaire
Nom profil

04/04/2018 - 09h49 -

Vous rêvez ! Redescendez sur terre. On a cru au charbon, au pétrole, à l'électricité, au nucléaire... Et si on en revenait plus simplement à la Nature, à notre belle Nature tant oubliée. D'abord moins consommer dans nos sociétés gavées de tout
Répondre au commentaire
Nom profil

27/03/2018 - 23h45 -

Il est important de préciser qu'une invention n'a nullement besoin de fonctionner pour être breveté. D'autant plus que le brevet est relativement général concernant ses applications...
Répondre au commentaire
Nom profil

28/03/2018 - 15h58 -

C'est relativement faux. Dans la description, il faut montrer que l'invention peut fonctionner au jour du dépôt, autrement des fusée pour voyages interglatics existeraient déjà. Cependant, il n'est pas rare que des invention impossibles soient brevetés. Dans ce cas, le brevet peut être considéré nulle par un juge. Il m'étonnerait que Lockeedmartin a fait cela.
Répondre au commentaire
Nom profil

27/03/2018 - 14h05 -

Plutôt que d installer partout des moulinettes à courant d air qui produisent mal et vont laisser des socles de 300 tonnes de beton à 220000€ pour le demanteler, vaudrait mieux garder l argent pour acheter la licence à lockheed Martin
Répondre au commentaire
Nom profil

28/03/2018 - 09h33 -

Excellente analyse qui apporterait une solution quasi définitive aux problèmes énergétiques mondiaux.Si russes et américains sont à Cadarache, ce n'est pour le tourisme....
Répondre au commentaire
Lire la suite

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus