Lockheed Martin fait breveter une partie de son mini-réacteur à fusion (et se rapproche du Graal nucléaire)

Lockheed Martin a breveté le design d'une partie de son mini-réacteur à fusion nucléaire. Preuve que le projet du géant américain, qui suscite autant la fascination que le scepticisme, avance.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lockheed Martin fait breveter une partie de son mini-réacteur à fusion (et se rapproche du Graal nucléaire)

L'annonce avait provoqué le scepticisme général en 2014 : le champion américain de défense et de sécurité Lockheed Martin disait travailler à la création d'un réacteur à fusion compact, une technologie potentiellement révolutionnaire. Il affirmait qu'un prototype serait mis au point d'ici cinq ans. Nous y sommes presque, et pour l'instant, le conglomérat américain tient promesse.

Il vient de faire breveter le design du système de confinement de son mini-réacteur, comme l'a repéré le site The Drive. C'est la preuve que le projet avance, mais ce n'est pas une garantie d'aboutissement. Les projets de développement de réacteurs à fusion nucléaire ont été nombreux depuis les années 1920, mais tous se sont avérés inefficaces et pas suffisament miniaturisés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Lockheed Martin évoquait en 2014 un réacteur de la taille d'un conteneur, transportable sur un simple camion ... ou dans une navette en route pour Mars, puisque c'est l'un des débouchés possibles de la technologie. L'unité développée par l'Américain aurait le potentiel d'alimenter une ville de 80 000 habitants.

La fusion, le "graal" du nucléaire

Comme le rappelait L'Usine Nouvelle en 2014, la fusion est le graal de la production d’énergie. A partir de deutérium et de tritium, cette technologie permet de produire de l’énergie en quantité quasi illimitée à très bas coût et quasiment sans déchet. En France, un réacteur expérimental de 500 MW est en construction à Cadarache. Le projet de 15 milliards de dollars réunit les efforts de l’Union européenne, l’Inde, le Japon, la Chine, la Russie, la Corée du Sud, les États-Unis et la Suisse. Iter doit produire son premier plasma en 2025.

La présentation du projet par Lockheed Martin

11 Commentaires

Lockheed Martin fait breveter une partie de son mini-réacteur à fusion (et se rapproche du Graal nucléaire)

Depoortere
27/03/2018 14h:05

Plutôt que d installer partout des moulinettes à courant d air qui produisent mal et vont laisser des socles de 300 tonnes de beton à 220000€ pour le demanteler, vaudrait mieux garder l argent pour acheter la licence à lockheed Martin

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
Alain Foucaud
28/03/2018 09h:33

Excellente analyse qui apporterait une solution quasi définitive aux problèmes énergétiques mondiaux.Si russes et américains sont à Cadarache, ce n'est pour le tourisme....

Réagir à ce commentaire
Aim9X
27/03/2018 23h:45

Il est important de préciser qu'une invention n'a nullement besoin de fonctionner pour être breveté. D'autant plus que le brevet est relativement général concernant ses applications...

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
J
28/03/2018 15h:58

C'est relativement faux. Dans la description, il faut montrer que l'invention peut fonctionner au jour du dépôt, autrement des fusée pour voyages interglatics existeraient déjà. Cependant, il n'est pas rare que des invention impossibles soient brevetés. Dans ce cas, le brevet peut être considéré nulle par un juge. Il m'étonnerait que Lockeedmartin a fait cela.

Réagir à ce commentaire
guillaume huet
28/03/2018 14h:33

Continuez les gars de LM. Plus il y a de concurrences, plus il y a des chances que cela aboutisse rapidement. Cela serait une évolution majeur. Cela ouvrirais les portes du système solaire, transports moins cher, adieux les problèmes d'eau douce, adieux les problèmes de ressources de matières métallique et j'en passe.

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
charentas
04/04/2018 09h:49

Vous rêvez ! Redescendez sur terre. On a cru au charbon, au pétrole, à l'électricité, au nucléaire... Et si on en revenait plus simplement à la Nature, à notre belle Nature tant oubliée. D'abord moins consommer dans nos sociétés gavées de tout

Réagir à ce commentaire
Fredo30400
29/03/2018 13h:40

Là on parle d'une invention potentiellement plus importante que celle de l'Internet, voir même que du transistor ! Une énergie pour tous , abondante et transportable dans l'Espace ! Pourvu que ce soit vrai.

Réagir à ce commentaire
canapédonné
03/04/2018 14h:57

elle me semble bien vide cette cuve !

Réagir à ce commentaire
Christian Emellina
01/05/2018 20h:57

Pas faux ! Cependant, le cours de LA en bourse n'est pas encourageant...

Réagir à ce commentaire
FL
29/10/2018 09h:22

L'article omet de préciser deux points essentiels. 1. En aucun cas la fusion ne pourra venir d'une source "gratuite et illimitée". Il faut du tritium pour fusionner. Mais comme cet isotope radioactif de l'hydrogène est ultra cher, ultra toxique, ultra dangereux à produire et stocker, on le fabriquera "en temps réel" avec du deutérure de lithium au sein même du réacteur. Et ce dernier est tout sauf "gratuit et illimité". 2. Le CFR de Lockheed Martin a vocation à être en production. Tout le contraire du projet ITER (International EXPERIMENTAL Reactor) dont le SEUL objectif est de fabriquer et maintenir quelques secondes un plasma fusionnable, au plus tôt en 2025. Il faudra ensuite un autre projet, le projet DEMO, pour PRODUIRE le moindre MW d'électricité, au plus tôt en 2050. Après "si tout se passe bien" on industrialisera le concept. Un projet aussi pharaonique qu'incertain, qui siphonne tous les crédits...

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
Certitudes!
03/11/2019 12h:05

Il faut se méfier avec la science .... les certitudes sont toujours je fait de ceux qui en savent le moins ... A titre indicatif, les chinois ont réussi dernièrement à maintenir le plasma nécessaire à la fusion plus d'une minute...

Réagir à ce commentaire
11 Commentaires

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS