Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Lire, écrire, compter… coder !

, , ,

Publié le

Lire, écrire, compter… coder ! © Michael Himbeault - Flickr CC

Il faut apprendre le code, c’est le latin du XXIe siècle ! » Pour Tariq Krim, le créateur de Netvibes et de Jolicloud, il n’y a pas de place au doute. Le langage informatique est un langage universel et il faut le maîtriser pour évoluer et s’imposer dans notre monde en voie de numérisation. Une certitude que partagent visiblement les Français. Selon le baromètre de l’innovation du Syntec numérique, auquel « L’Usine Nouvelle » s’associe pour la première fois [lire page 14], près de neuf personnes sur dix pensent que le code devrait être enseigné à l’école.

Lire, écrire, compter et… coder ! Voilà le socle de compétences 2.0 que devrait acquérir chaque élève sur les bancs de l’école républicaine. J’entends déjà les cris des uns et des autres sur le fait que cela ne va pas relever le niveau en français, sur le trop-plein de connaissances que nous imposons à nos enfants… Le vrai sujet n’est pas là. La question qui se pose finalement, c’est celle du savoir-faire et du savoir-être que nos enfants devront acquérir pour tenir leur rang dans la société de demain. En l’occurrence, il s’agit moins de contraindre nos progénitures à ingurgiter des quantités de connaissances que de leur apprendre à les trouver, à les comprendre et à les analyser.

Ce sujet ne concerne pas que les nouvelles générations, Y ou non. Le code, la programmation ou l’informatique – comme l’appelle le plus grand nombre – est une discipline que la plupart des gens rechignent à étudier. Comprendre la logique d’un programme, savoir mettre les mains dans le code comme on les mettait dans le cambouis est pourtant une compétence clé de tout dirigeant. Aujourd’hui, et demain plus encore, être capable de mettre le nez sous le capot des softwares sera essentiel. C’est là que se dénicheront les gisements d’innovation et là que se trouvera une grande partie de la valeur ajoutée.

Certaines entreprises, comme CGG dans le secteur parapétrolier, General Motors dans l’automobile ou Safran dans l’aéronautique, l’ont bien compris. Leurs plans de recrutement sont majoritairement orientés vers les profils IT. Ils veulent à tout prix acquérir ces compétences, convoitées par Google et Facebook, afin de maîtriser ces technologies de l’information, souvent nouvelles pour eux. Je ne sais pas pour vous, mais moi, après avoir vu tout cela, je me suis inscrit sur le site de la Codecademy. Afin de réviser mon latin du XXIe siècle ! ??

Ne ratez pas notre enquête sur l’emploi numérique page 30.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus