Les véhicules électriques proposeront la recharge sans fil d’ici deux ans

Qualcomm Halo faisait la démonstration de sa technologie de recharge sans fil sur le Grand Prix de Formule Electrique qui s’est tenu samedi 23 avril. Selon son vice-Président Graeme Davison, de passage à Paris pour l’occasion, les constructeurs devraient proposer la recharge sans fil en option sur leurs véhicules haut de gamme avant 2018.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les véhicules électriques proposeront la recharge sans fil d’ici deux ans

Pour la BMW i8 qui jouait le rôle de “safety car” sur le Grand Prix de Formule E, ce samedi 23 avril à Paris, les arrêts aux stands prenaient un air futuriste. Smartphone en main, le pilote se laissait guider par une application qui lui indique si la voiture est bien positionnée au-dessus de la borne de recharge. Un clic sur l’écran, et la recharge commence. Pas de câble à dérouler et à enrouler, cette i8 est l’une des rares voitures de série transformée pour intégrer un dispositif de recharge sans fil.

Aujourd’hui en phase de validation, le système devrait pourtant être bientôt disponible dans les concessions. "Nous sommes actuellement en discussion avec plusieurs équipementiers automobiles, dont Lear, et la technologie est viable, affirme Graeme Davison, vice-président de Qualcomm Halo. On la retrouvera d’ici deux ans sur les routes, proposée en option sur certains véhicules Premium".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Qualcomm Halo, filiale du géant des microprocesseurs Qualcomm dédiée à la recharge sans fil, vendra sa technologie sous licence aux équipementiers, qui la proposeront ensuite aux constructeurs.

La liaison sans fil presque aussi efficace que le câble

Graeme Davison tient à faire tomber l’idée reçue selon laquelle la recharge sans fil, via un champ magnétique, serait moins performante que la recharge par câble. "Une liaison par câble n’est pas parfaite, il y a des pertes, son rendement global est de l’ordre de 95 %, indique-t-il. Avec la recharge par champ magnétique, on atteint 92 % de rendement, donc la différence est infime". D’autant que la technologie Qualcomm Halo permet aujourd’hui des recharges à 22 kWh, contrairement aux bornes de recharge que l’on trouve actuellement sur les bords de nos routes et qui chargent à 3 ou 7 kWh. Les temps de recharge pourraient être trois à sept fois plus courts.

Si les constructeurs proposent la recharge sans fil d’ici deux ans, trouvera-t-on des bornes ? Graeme Davison est en persuadé. "Aujourd’hui la plupart des nouveaux projets d’infrastructures de recharge électriques intègrent le sans fil", indique-t-il. Qualcomm Halo travaille déjà à proposer des bornes sur certains espaces de stationnement, notamment à Londres pour les flottes de taxi.

L’avenir : la recharge en roulant

Mais pour le groupe américain, l’avenir est à la recharge “en roulant”. "Nous le faisons déjà dans l’industrie, pour alimenter des convoyeurs sur des lignes d’assemblage, mais pour l’instant cela marche surtout à basse vitesse, donc pour l’automobile nous pensons l’appliquer dans un premier temps aux abords des feux rouges", commente Graeme Davison.

En attendant que les routes de France soient entièrement équipées de systèmes de recharge sans fil intégrés au bitume, le dirigeant se prend déjà à imaginer de futures saisons de Formule Electrique où la recharge serait permanente. Après la i8 safety car de la saison 2015-2016, le grand prix de FE n’a pas fini de servir de vitrine à Qualcomm comme à tous les industriels de la mobilité électrique.

Frédéric Parisot

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS