Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les tops et les flops du plan industrie du futur

, ,

Publié le

Les tops et les flops du plan industrie du futur

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

C’est la bonne nouvelle du premier bilan dressé par l’Alliance pour l’industrie du futur. La thématique fait recette auprès des entreprises. Le gouvernement espérait convaincre 2 000 PME d’ici à la fin 2016 de suivre des audits pour se familiariser au numérique et à la robotique. « On va largement exploser le plafond », estime Tahar Melliti, le directeur général de l’Alliance. Début février, 1 200 entreprises se sont déjà engagées dans la démarche, en partie financée par les régions. Ces dernières ont prévu de renforcer leur effort, en montant à 2 200 PME aidées. À terme, l’Alliance estime désormais possible de convertir 4 000 à 5 000 entreprises aux nouvelles technologies de production. La dernière rallonge des investissements d’avenir, dont les fonds devraient être arbitrés cet été, pourrait être mise à contribution. Pour évangéliser politiques et entreprises, elle a aussi recruté des correspondants et désigné des chefs d’entreprise ambassadeurs dans chaque région. Pour autant, rien n’est gagné. Les travaux menés en partenariat avec l’Allemagne et l’initiative Industrie 4.0 depuis l’automne pour pousser des standards communs peinent à décoller, faute d’intérêt marqué côté germanique. Le lancement des vitrines de l’usine du futur a aussi eu des ratés à l’allumage. Sur les 12 projets sélectionnés l’an passé, seul un, porté par Daher, a survécu. Les responsables de l’Alliance ont décidé de labelliser trois nouveaux projets chez Bosch, SNCF et Air liquide. Mais il n’est plus question de cofinancer les lignes de production modèles, en raison d’une incompatibilité avec les règles communautaires. L’Alliance devrait se contenter de créer un « club » regroupant les initiatives pilotes. Il permettra d’échanger leurs bonnes pratiques. Un peu léger. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle