Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"Les technos amplifient les divisions", confie le directeur du Digital culture lab de l’Ucla

, , , ,

Publié le , mis à jour le 18/07/2019 À 07H46

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien Humaniste dans l’âme, le directeur du Digital culture lab de l’Université de Californie à Los Angeles, Ramesh Srinivasan , était invité par l'USI. Il s’y est inquiété du poids des géants de la tech. Pour L'Usine Nouvelle, il esquisse des solutions, alors que la France vient d'adopter la taxe Gafa.

Les technos amplifient les divisions, confie le patron du Digital culture lab de l’Ucla
Le directeur du Digital culture lab de l’Ucla, Ramesh Srinivasan

Invité par l'USI, Ramesh Srinivasan a répondu aux questions de L'Usine Nouvelle.

L'Usine Nouvelle - Pourquoi estimez-vous qu’internet n’est pas devenu ce que nous espérions ?

Ramesh Srinivasan - Internet est un réseau décentralisé. Les débuts d’internet à l’Ucla – l’Université de Californie à Los Angeles – où j’enseigne ont été placés sous le signe de l’ouverture. Son succès, et plus spécifiquement la possibilité donnée à tous de publier et de partager des informations, a créé un accroissement exponentiel de celles-ci. Face à cette surabondance, il devient très difficile à un cerveau humain de mener plusieurs tâches simultanément. Des entreprises de technologies ont alors construit des plates-formes remarquables où nous allons pour nous socialiser et chercher de l’information. Mais quand le nombre d’informations explose, il faut – et c’est une tendance naturelle – l’organiser et la classifier afin de la retrouver plus aisément. Mais ces intermédiaires n’étant pas des entités publiques, ils ne s’intéressent qu’à eux seuls – et je ne leur reproche pas, c’est leur intérêt – et à leur valorisation qui repose en grande partie sur leur profit. Comme toutes les entreprises dépendant des fonds d’investissement et des financiers de Wall Street, leur obsession est de croître le plus possible.

Faut-il démanteler les géants du net ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle