Les start-up françaises de la recherche auront une soirée pour séduire, une journée pour convaincre

Le "France tech transfer"  invest va se tenir les 1er et 2 février prochains. Cette manifestation organisée par Bpifrance, le Commissariat général à l’investissement et les SATT, vise à faire se rencontrer les start-up issues des universités françaises et les fonds d’investissements internationaux. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Les start-up françaises de la recherche auront une soirée pour séduire, une journée pour convaincre

Les investisseurs internationaux vont se plonger dans les technologies issues de la recherche publique française. Pendant deux jours, les 1er et 2 février prochains, 35 représentants de fonds d’investissement venus d'Europe et des Etats-Unis vont rencontrer à Paris une quarantaine de start-up sélectionnées dans le réseau des Sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT).

Les SATT, financées par le Programme des investissements d’avenir, ont pour vocation de mieux valoriser les technologies issues des laboratoires de recherche des universités. Cette première édition du France tech transfer invest, organisée par la société suisse Tech tour en partenariat avec Bpifrance, le Commissariat général à l’innovation et le réseau des SATT, affiche un objectif bien précis. "Il faut accélérer les liens entre le monde de l’université et de la recherche et le monde de l’entrepreneuriat, explique Paul-François Fournier, le directeur de l’innovation de Bpifrance. Cette connexion se fait très bien dans les biotech, moins dans les start-up."

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Gagner en visibilité

Ces rencontres doivent permettre aux jeunes sociétés françaises issues des universités de gagner une visibilité plus globale. Les fonds d’investissements présents viennent principalement d’Europe, hormis deux fonds américains. Mais beaucoup sont des branches de grandes multinationales comme IBM, Cisco, Samsung ou Dow Chemicals.

"Notre principal rôle consiste à créer de la valeur sur les territoires, rappelle Laurent Baly, le président du réseau des SATT et PDG de la SATT Sud-Est. Mais si elle n’a pas de vision internationale, une start-up ne fonctionnera pas." Depuis leur création, les 14 SATT ont permis d’accompagner la création d’environ 150 sociétés technologiques.

Les investisseurs présents au France tech transfer invest ont déjà manifesté leur intérêt pour les jeunes pousses des SATT, puisqu’ils ont participé à la sélection des 35 sociétés présentes sur la cinquantaine de postulants. La première journée servira à la formation des entrepreneurs au "pitch", ces séances de présentation rapide de la société. Les pitchs devant les investisseurs auront lieu le mercredi 1er février au soir. Le lendemain, les investisseurs pourront rencontrer en tête-à-tête les entreprises qui les intéressent le plus.

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS