Les salaires ont moins augmenté que prévu en 2015

Le cabinet de conseil Mercer a publié mercredi 30 septembre son enquête annuelle sur les rémunérations en France. En 2015, les entreprises avaient annoncé des augmentations supérieures à celles finalement constatées. Les cadres supérieurs sont les plus touchés par le gel des salaires.

Partager

De précédentes études sur les rémunérations des Français montrent que les augmentations de salaires sont en baisses (celle de l'Apec et du cabinet Aon Hewitt). Dans la même ligne, le rapport du cabinet Mercer France révèle que les budgets d’augmentation salariale sont plus faibles que ce qui avait été annoncé en 2014.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En juin 2014, les entreprises annonçaient des budgets médians de 2,5 % pour 2015. Or, les niveaux médians d’augmentation pratiqués en 2015 sont de 2 %.

L’enquête de Mercer a été réalisée auprès de 483 entreprises tous secteurs confondus, majoritairement des industriels. Notons que 80% d’entre elles sont des filiales d’entreprises étrangères.

L’étude souligne que "l’inflation entre 0 et 0,3 % devrait être largement couverte", même si les budgets d’augmentation sont plus faibles que prévu.

Des pratiques hétérogènes

Comme le soulignait le cabinet Aon Hewitt, Mercer montre que les pratiques des entreprises en matière d’augmentation sont assez hétérogènes. Les budgets médians allant de 1,3 % à 2,5 %. Mais peu d’entreprises se sont démarquées avec des augmentations très élevées, note Mercer. En moyenne, les cadres ont été davantage augmentés que les cadres dirigeants et les ouvriers.

Les entreprises ont été moins nombreuses à geler les salaires que prévu. Sauf pour les cadres supérieurs et les cadres dirigeants, 6 % des entreprises interrogées avaient annoncé vouloir geler leur salaire, et 8 % l’ont effectivement fait en 2015.

Gel des salaires en hausse pour 2016

Les prévisions pour 2016 ressemblent aux résultats de 2015. Les entreprises prévoient un budget médian d’augmentation de 2 %. En revanche, les gels de salaires seront plus important en 2016 : 8% des entreprises envisagent cette mesure. L’étude révèle que peu d’entreprises, 21 %, souhaitent embaucher en 2016, contre 26% en 2015. Elles sont cependant moins nombreuses à vouloir licencier, 13% contre 22 % l’année passée. La tendance est donc à la stabilisation des effectifs.

Marine Protais

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS