[Vidéo] Les Roboat II, ces bateaux du MIT qui se ressemblent et s'assemblent

Les laboratoires du MIT viennent de mettre au point le Roboat II un bateau autonome et intelligent. Sa particularité tient au fait que ces bateaux peuvent s'assembler entre eux pour former des plateformes nautiques, redéfinissables à l’infini.

Partager

[Vidéo] Les Roboat II, ces bateaux du MIT qui se ressemblent et s'assemblent
Le Roboat II, développé par le MIT a été testé dans les canaux d'Amsterdam. Crédit photo : MIT

La technologie nautique poursuit son cap vers l’autonomie. Le MIT a donné naissance à son Roboat II, un bateau de deux mètres de long qui n’est pas seulement autonome ; le Roboat II est aussi capable de s’assembler avec ses pairs pour former un bateau de plus grande envergure. Cette particularité offre de grandes possibilités à cette invention comme former des ponts ou des scènes flottantes.

Le Roboat II est né de deux laboratoires du MIT : le Seasable City Lab spécialisé dans les technologies numériques ainsi que le CSAIL, le Laboratoire des sciences informatiques et de l’intelligence artificielle.

Une configuration inspirée… des fourmis !

Pour configurer le mouvement de plusieurs bateaux réunis en une seule structure, il fut nécessaire de développer une stratégie de communication. C’est pourquoi les développeurs ont opté pour une configuration dans laquelle un seul bateau est leader. C’est ce dernier qui initie le mouvement. Les autres bateaux estiment l’intention du bateau leader et coordonnent leurs mouvements en conséquence. Avec quatre propulseurs, les Roboat II sont capables de se diriger dans n’importe quelle direction, aidés de leur équipement LiDAR, GSP et centrale à inertie (détecteur de mouvements).

Crédit image : MIT

Cette stratégie s’appuie ainsi sur une absence de communication directe entre les bateaux car seul le leader connait le mouvement. Cette idée est inspirée de l’étude des colonies de fourmis qui ont la capacité de transporter leur nourriture sans communication.

Amsterdam comme lieu d’expérimentation

Pour tester les capacités d’orientation du Roboat II, ses concepteurs ont choisi de le confronter à un environnement complexe. Pour cela, la ville d’Amsterdam avec sa multitude de canaux en réseau remplissait parfaitement le cahier des charges. Au terme de son équipée à travers la capitale hollandaise, le Roboat II a navigué trois heures jusqu’à sa place initiale avec une marge d’erreur de 17 centimètres…

Il est prévu que ce bateau intelligent puisse transporter des hommes et des marchandises. Alors que son prédécesseur développé il y a cinq ans ne mesurait qu’un mètre, le Roboat II peut à présent accueillir deux personnes, placées en tailleur. Un plus grand modèle de 4 mètres est actuellement en cours d’élaboration au Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan System et sera également testé dans les canaux de la ville.

Roman Epitropakis

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

ARTICLES LES PLUS LUS