Les questions clés pour 2015 : L’euro va-t-il poursuivre sa baisse ?

Huitième et dernier thème de notre série sur les sujets qui vont affecter la vie des entreprises françaises en 2015 : la baisse de l’euro. Cette bouffée d’air frais pour les exportateurs français dans les pays tiers devrait se poursuivre en 2015 selon le consensus des économistes.

Partager

C’est l’une des données clés du scénario 2015, avec le pétrole. Depuis mai, l’euro a baissé de près de 10% par rapport au dollar. Et cela pourrait durer ! Les interventions musclées de Mario Draghi, le président de la BCE (Banque centrale européenne), sur les marchés et le resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) devraient pousser la monnaie unique à la baisse l’an prochain. "Entre la Fed et la BCE, la politique concertée devrait continuer à peser sur l’euro. Aider la zone euro à renouer avec la croissance est dans l’intérêt des États-Unis", estime Alexandre Mirlicourtois (Xerfi), qui table sur un euro à 1,20 dollar. De quoi redonner une bouffée d’oxygène aux exportateurs français, moins bien positionnés sur les produits haut de gamme et donc plus sensibles que leurs homologues allemands à une variation du taux de change.

Une dépréciation de 10% de la monnaie unique représente un bonus de 0,6% de PIB la première année et un surplus de 10,4 milliards d’euros d’exportations pour les industriels français, selon Euler Hermes, dont près de 1,7 milliard pour les constructeurs automobiles. Jusqu’à présent, les ventes à l’étranger n’ont pas décollé. Alors que la plupart des industriels disposent de couvertures pour se prémunir des évolutions erratiques des taux de change, il faut du temps pour que la baisse de la monnaie européenne se traduise par une hausse du chiffre d’affaires des entreprises. La dépréciation de l’euro ne résout pas tous les problèmes de compétitivité de la France. Les exportations hors zone euro ne pèsent que 11% de son PIB...

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Solène Davesne

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS