Les quatre nouveaux projets de la Commission européenne que les industriels doivent suivre

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a détaillé ses pistes pour refonder le projet européen dans son discours sur l’état de l’Union devant le Parlement, à Strasbourg

Partager

"Larguons les amarres, mettons les voiles". Devant les parlementaires européens, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a détaillé ses propositions pour construire une Europe qui protège ses concitoyens et relancer ainsi le projet européen. Objectif : aboutir avant la fin de la mandature de la Commission fin 2019. Revue des chantiers lancés.

Surveillance des investissements étrangers

La Commission va se doter d’un nouveau cadre lui permettant de contrôler les investissements réalisés par des entreprises publiques étrangères dans des secteurs sensibles pour la sécurité, comme les infrastructures portuaires, la défense ou l’énergie. "Il est de notre responsabilité politique de savoir ce qui se passe chez nous afin d’être en mesure, si besoin, de protéger notre sécurité collective", a défendu Jean-Claude Juncker devant les députés. Il s’agissait d’une demande insistante de la France, mais aussi de l’Italie et de l’Allemagne, échaudée par une série de rachats de ses pépites technologiques par des entreprises publiques chinoises.

En France, Emmanuel Macron en avait fait une de ses promesses de campagne. Les trois capitales, qui avaient sollicité Bruxelles en février à ce propos, se sont d’ailleurs félicitées dans un communiqué commun "d’une étape majeure pour assurer une concurrence loyale et équitable". Reste à convaincre l’Europe du Nord et de l’Est, traditionnellement hermétique à toute mesure jugée protectionniste.

Accélération des accords de libre-échange

Malgré les débats houleux qui ont entouré l’adoption du CETA avec le Canada, la Commission veut accélérer le rythme en matière d’ouverture commerciale. Elle entend boucler d’ici 2019 les négociations avec le Japon, le Mexique et le Mercosur et engager de nouvelles discussions avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande rapidement. Seule concession aux opposants au libre-échange : la transparence des négociations devrait être améliorée, avec la publication de tous les mandats de négociation.

Une agence pour lutter contre la cybercriminalité

Un ensemble de propositions est en préparation pour adapter l’Europe aux cybermenaces, alors que 80 % des entreprises européennes ont connu au moins un incident lié à la cybersécurité en 2016 et que le rançongiciel Wannacry a fait des milliers de victimes en juin. Pour s’y attaquer, la Commission propose de créer une agence européenne de cybersécurité " pour mieux nous défendre" en renforçant les missions de l’agence chargée de la sécurité des réseaux déjà existantes.

Une nouvelle autorité pour superviser le marché du travail

Comment éviter le dumping social au sein de l’UE ? La révision de la directive des travailleurs détachés devrait être finalisée en octobre. En coulisse, la France poursuit son bras de fer pour tenter de muscler encore les règles du jeu. Pour sortir de la polémique, la Commission propose la création d’une nouvelle autorité commune du travail. Elle serait chargée d’inspecter et de faire appliquer les règles en matière de détachement et de mobilité des travailleurs mais ses moyens d’actions sont encore flous. De quoi réduire les abus et faire respecter la règle du "à même travail, même salaire" dans une entreprise que la Commission veut imposer.

0 Commentaire

Les quatre nouveaux projets de la Commission européenne que les industriels doivent suivre

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS