Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Les prix du pétrole baissent ? Une chance pour la transition énergétique

, , , ,

Publié le

Les prix du pétrole baissent ? Une chance pour la transition énergétique © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

La chute des prix du pétrole ne doit pas nous tromper. Nous n’en avons pas fini avec la transition énergétique. Ce n’est pas parce que le baril est en grosse déprime qu’il ne remontera pas (sans doute tout aussi brutalement). Ce n’est pas parce que nous avons une "bouffée d’air" sur notre facture énergétique qu’il ne faut pas poursuivre nos efforts en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Au contraire ! Alors que le forum de Davos est cette année consacré aux questions climatiques, il faudrait profiter de cet assouplissement inattendu pour accélérer notre mutation, pour investir dans des sources alternatives. Mais attention, pas de manière aveugle ou idéologique ! La transition énergétique ne consiste pas à troquer soudainement toutes nos sources d’énergie par d’autres d’origine renouvelables contrairement à ce que pensent certains écologistes. Penser la transition seulement par le prisme du renouvelable est une erreur. Le patron de GDF-Suez, Gérard Mestrallet l’a rappelé à L’Usine Nouvelle à l’automne dernier : "La transition énergétique est avant tout un mouvement technologique, psychologique et écologique. Pendant longtemps, les technologies de production d’énergie ont peu progressé, mises à part sur les centrales à gaz. C’est l’apparition des énergies renouvelables qui a tout changé. Pas seulement parce qu’elles sont renouvelables, mais parce que leur petite taille transforme les systèmes énergétiques. Aujourd’hui, avec la miniaturisation des équipements, les gens veulent savoir d’où vient leur énergie, les territoires veulent choisir leur stratégie énergique… Avec les capteurs, les compteurs intelligents, les nanotechnologies, les transmissions à distance, la digitalisation, l’énergie devient accessible à tous. C’est ça la transition énergétique."

On le voit, l’enjeu de la transition dépasse largement le champ (sans mauvais jeu de mot) de l’éolien, du solaire ou des énergies marines. Sur le plan technologique, la transition est aussi affaire de numérique, de matériaux, de réseaux (smart si possible), de capteurs, de capacité de stockage, etc. Elle peut même être affaire de nucléaire et d’énergies fossiles ! Si l’on veut vraiment réduire nos émissions de CO2, il faudra accepter de s’appuyer sur le gaz (plus que le charbon ou le fioul) et le nucléaire. Au moins transitoirement. Comme nous l'apprend l'exemple allemand, la transition énergétique sera pragmatique… ou ne sera pas.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

26/01/2015 - 19h19 -

Votre article résume bien la guerre des communiqués que se livrent les promoteurs des énergies traditionnelles face aux énergies nouvelles, dont il manque le maillon le plus important (le stockage) pour qu'elles puissent acquérir la stabilité qui leur manque afin de conquérir le monde.... des pragmatiques et des indécis !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle