Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Les PME françaises plus entreprenantes au Kenya

Solène Davesne ,

Publié le

Reportage Le nombre de filiales françaises dans le pays, locomotive de l'Afrique de l'Est, a triplé depuis quatre ans. Les incertitudes qui entourent les élections de fin octobre ne leur font pas peur

Les PME françaises plus entreprenantes au Kenya
Nairobi, centre ville, en 2015
© Ninara CC Flickr

Côte d’Ivoire, Tchad, Angola… Jean-Pierre Duhamel est un baroudeur. Le patron de SIA agro livre ses usines agroalimentaires dans toute l’Afrique, un marché délaissé par les grands acteurs du secteur. "Mais comme tout bon français, nous sommes surtout concentré sur l’Afrique francophone", reconnait le patron de la PME de Louviers. A Nairobi, au Kenya, il est venu prospecter le marché d’Afrique de l’Est à l’occasion des rencontres Africa et enchaîne les rendez-vous d’affaires avec des partenaires potentiels.

Comme lui, les entreprises françaises s’intéressent de plus en plus au marché kenyan. Un marché où elles étaient jusqu’à récemment peu présentes. Près de 800 entreprises – dont trois quart de PME et d’ETI – y exportent régulièrement. Le nombre de filiales tricolores a triplé en quatre ans, passant de 35 en 2013 à une petite centaine d’implantations. Un chiffre encore limité.

Cette semaine, la Société générale a ouvert un bureau à Nairobi. Dans la grande distribution, Carrefour et Décathlon se sont implanté dans les pays ces derniers mois. Peugeot a commencé depuis cet été l’assemblage de deux modèles, après être parti du pays en 2002. L'Oréal, Lafarge et Danone y sont déjà implantés depuis plusieurs années

Une classe moyenne à Nairobi

"Toutes les semaines, il y a une annonce d'une nouvelle implantation d'entreprise étrangère", s'enthousiasme Augustin Bonniol, le patron de ABC EXPAT. Même si elle s’est un peu tassée, la croissance économique du pays considéré comme la locomotive de l’Afrique de l’Est, se maintient autour de 5 %. Le climat des affaires est favorable aux entreprises et les opportunités d’affaires concernent aussi bien les biens de consommation, les énergies renouvelables et la santé." Depuis la crise des matières premières, les entreprises se tournent davantage vers les pays dont les économies sont diversifiées car la croissance y est plus robuste. Le marché a beaucoup de potentiel, y compris pour les PME", encourage Xavier Chatte-Ruols, le directeur du bureau Business France de Nairobi.

Le pays est un des rares d’Afrique subsaharienne a possédé une réelle classe moyenne, dont le poids représente près de 20 % de la population de Nairobi, la capitale. Bon élève des bailleurs de fond internationaux, le gouvernement s’est aussi lancé dans un programme ambitieux d’investissement pour devenir un hub logistique et développer les énergies renouvelables. Le Kenya est le troisième pays au monde le plus soutenu par l’Agence française de développement.

De quoi attirer les investisseurs. Mais depuis plusieurs mois, l’incertitude politique monte. Les Kenyans doivent à nouveau se rendre dans les bureaux de vote le 26 octobre pour élire leur président, après l’annulation inédite du scrutin initial par la cour suprême. Un contexte particulier qui commence à peser sur l’économie. "Tous les appels d’offres publics sont gelés, il y a beaucoup d’attentisme", relève le directeur local d’un grand groupe français. Mais la situation ne refroidit pas les entreprises étrangères. "Cette fois-ci, il n’y aura pas de flambée de violence comme en 2008", insiste un banquier kenyan de la banque africaine de développement. "L’économie a déjà pâti du contexte électoral, il faut très vite que la situation revienne à la normale", assure de son côté Sébastien Alix, le directeur de la filiale du groupe Limagrain. Depuis trois ans, le semencier français dispose d’une ferme au pied du mont Kenya destinée à l’exportation de graines. Depuis quelques mois, il se tourne aussi vers la commercialisation en Afrique de l’Est.
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus