Les patrons de Huawei et Siemens en France défendent leur impact économique

Invités aux Assises de l’industrie organisées par L’Usine Nouvelle le 5 novembre, les présidents de Huawei France et Siemens France ont défendu leur engagement sur le territoire national et décrypté leur rôle d’ambassadeur de la France auprès de leur maison-mère.

Partager
Les patrons de Huawei et Siemens en France défendent leur impact économique

"Nous faisons extrêmement attention à la part de valeur ajoutée française de nos produits. Il ne suffit pas d’avoir un nom français pour créer de l’activité sur le territoire", s’insurge Christophe de Maistre, le patron de Siemens France. Etrangers, donc suspects ou incompris. C’est un peu le sentiment de François Quentin et Christophe de Maistre, respectivement patrons de filiale d’un groupe chinois (Huawei) et allemand (Siemens) qui témoignaient le 5 novembre aux Assises de l’Industrie. Siemens n’est pourtant pas un petit nouveau sur le territoire et avec ses 8000 salariés, il fait même figure de poids lourd du tissu technologique et industriel français. Huawei est plus récent. Il s’est implanté modestement en 2003 puis plus largement en 2009 avec un centre de recherche. Chacun d'eux exprime le regret d'avoir à défendre souvent leur légitimité.

Des preuves d'amour

Le président de Huawei estime qu’il a dû combattre des idées reçues et "faire admettre que l’expression 'entreprise de haute technologie chinoise' n’était pas un oxymore". Mais la meilleure façon de se faire accepter, ils l’ont compris n’est pas de faire des déclarations d’amour mais d’en donner des preuves. En septembre dernier, Huawei a ainsi annoncé sa volonté d’investir 1,5 milliard sur place d’ici 2018. Pour sa filiale, il a déjà embauché 200 chercheurs et anticipe la création de 650 emplois.

Christophe de Maistre a pour sa part rappelé "que 85 % de la valeur ajouté des nouveaux trains de Siemens était française". Ce dernier vient d’ailleurs de prendre la présidence de Pacte PME, une association qui vise à développer des relations pacifiées et fructueuses entre grands donneurs d’ordre et sous-traitants... une spécialité allemande.

"Nous nous considérons ici comme une entreprise française et nous sommes les meilleurs avocats de la France auprès de notre siège", a renchéri François Quentin, le président de Huawei. Et malgré les relations sociales jugées peu flexibles, les deux patrons trouvent des arguments en faveur des de l'Hexagone : l’excellence des ingénieurs et de l’école de mathématiques française, la qualité de l’écosystème et des infrastructures, la position géographique de l'Europe, entre les Etats-Unis et l'Asie. Et puis "il est agréable de vivre à Paris, les Chinois apprécient", conclut François Quentin.

Anne-Sophie Bellaiche

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

27 - MON LOGEMENT 27

Entretien ménager et service d'ordures ménagères

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS